Mgr Willy Ngumbi est installé officiellement comme nouvel evêque du diocèse de Goma

Nommé le mardi 23 avril 2019,  le nouvel évêque du diocèse de Goma, Mgr Willy Ngumbi, a été officiellement installé le dimanche 19 mai 2019  au cours d’une célébration eucharistique dirigée par le nonce apostolique Mgr Elo Balestro, représentant du Pape François en RDC. Mgr Willy Ngumbi, 54 ans,  de la congrégation des Missionnaires d’Afrique succède à Mgr Théophile Kaboy, lui, âgée de 78 ans. Des milliers de fidèles catholiques ainsi que des autorités officielles sont venus de partout en RDC et en Afrique pour prendre part à cette cérémonie de prise de possession canonique du nouvel évêque de Goma. Dans son homélie inaugurale, le nouveau pasteur du diocèse de Goma a promis de faire de « la communion fraternelle » son cheval de bataille, d’être un « tout à tous ».

D

imanche 19 mai 2019, déjà à huit heures, une myriade de chrétiens ont réussi à envahir la Place Saint Jean-Paul au Collège Mwanga, l’espace prévu pour abriter la cérémonie de passation de pouvoir canonique entre les évêques Mgr Théophile Kaboy et Mgr Willy Ngumbi, respectivement évêques sortant et entrant. En direct de la radio Maria, la chorale centrale de la paroisse cathédrale anime l’accueil de tous les fidèles. Un précieux décor surplombe la tribune d’honneur où a été dressée l’autel et ont été réservées des places des autorités ecclésiales, évêques d’autres diocèses invités et prêtres du diocèse de Goma, d’un coté, et d’un autre, des autorités politiques et autres personnalités de marque invitées pour la circonstance.

Des autorités politiques et religieuses importantes honorent la cérémonie

Des évêques d’autres diocèses de la RDC  et de l’Afrique ont accepté de répondre à l’invitation. Parmi ces derniers, on dénombre plusieurs évêques émérites et en exercice dont  Mgr Marcel Utembi, évêque de Kisangani et président de la CENCO, Mgr Maroy, évêque de Bukavu, Mgr Antoine KAMBANDA, évêque de Kigali, Mgr Basile MVE, évêque de Libreville, Mgr Melchisédech SIKULI, évêque de Butembo-Beni, Mgr Sébastien Muyengo, évêque d’Uvira, Mgr Placide Lubamba, évêque de Kasongo, Mgr Jean-Bosco, du Cameroun, Mgr Jean-Christophe Amade de Kalemi, Mgr Anatole Kalala de Kananga, Mgr Anaclet  Muvaneza, évêque de Nyundo, nouvellement sacré évêque, Mgr Smaragde Kabgay Mbonyntege venu du Rwanda, Mgr Sosthène AYIKULI de Mahagi Nyoka, Mgr Servilien Nzakamwinta de Byumba au Rwanda, Mgr Vincent Hakorimana de Rwengeri, Mgr Vincent de Paull, évêque de Manono.

Parmi les évêques émérites, l’évêque de Garou, Mgr Antoine Ngorou, Kikwit, Mgr Gaspard Mudiso et l’évêque de Kenge, Mgr Gaspard Mudiso et à Goma, Mgr Faustin Ngabu.Du coté des autorités politico-administratives, on compte, Vital Kamerhe, le directeur de Cabinet du président de la république qui représente celui-ci, Elvis Mutiri  wa Bashara qui représente la présidente de l’assemblée nationale. Parmi d’autres invités ont été présentés quelques sénateurs, le gouverneur ad interim de la province du Nord-Kivu, Feller Lutaichirwa, le président de l’assemblée provinciale, Robert Habinshuti Seninga, quelques députés et ministres provinciaux dont Cripin Mbindule (Butembo), Juvénal Munubo Mubi (Walikale), Amato Bayubasie, (Walungu) Hubert Furuguta et Patrick Munyomo(Goma), le vice-président de l’assemblée provinciale du Sud-Kivu. On ne manque pas aussi de présenter l’évêque de l’église anglicane car présent à la cérémonie.  

Le clergé de Goma prêt à servir pour et avec Mgr Willy Ngumbi

La messe ayant été initialement présidée par le nonce apostolique, Mgr Elo Balestro, c’est lui-même, le représentant du Pape qui, après lui avoir remis la cross, comme symbole du pouvoir en tant que pasteur du diocèse de Goma, a fait assoir Mgr Willy Ngumbi sur son trône épiscopal après que celui-ci ait été cédé symboliquement par Mgr Théophile Kaboy comme évêque sortant. Ce symbolique n’étant pas suffisant  pour confirmer l’autorité du nouvel évêque de Goma, il s’ensuit l’étape des vœux d’obéissance, un témoignage d’obéissance et de soumission envers lui par le clergé de Goma qui devra travailler sous son autorité. Cette étape commence par les deux évêques émérites dont Mgr Faustin Ngabu et Mgr Théophile, puis viennent respectivement quelques prêtres du diocèse de Goma qui s’agenouillent devant l’évêque, se présentent auprès de celui-ci en donnant leur nom et la fonction qu’ils occupent au sein de l’Eglise de Goma. Cette étape ne concerne pas que les prêtres. S’en suivent aussi les religieuses, les animateurs pastoraux et les laïcs représentés par les présidents des conseils paroissiaux.

 

 La communion fraternelle, cheval de bataille pour Mgr Willy Ngumbi

C’aura été le moment le plus important dans cette cérémonie. Puisque tout le monde s’attend au premier message de son excellence Willy Ngumbi. Celui-ci, sûr de lui, gravé dans son humilité et la joie qu’il ressent de se sentir accueilli chaleureusement à Goma, commence son homélie en prononçant ses vœux de bénédiction et de paix à toute l’assemblée chrétienne présente directement et indirectement à travers la radio Maria. Il remercie le diocèse pour l’accueil lui réservé depuis le dimanche 12 mai 2019.

Dans cette homélie inaugurale, Mgr Willy Ngumbi promet de faire de la communion fraternelle, un moyen de lutte contre la situation difficile que vit le diocèse de Goma depuis des dizaines d’années. Cette communion fraternelle sera faite,  renchérit-il, avec le pape François, avec Mgr Utembi, président de la CENCO, avec Mgr Maroyi François Xavier et tous les évêques de la province ecclésiales de Bukavu, avec Théophile Kaboy, qu’il remercie pour son accompagnement depuis Kindu, avec Mgr Faustin Ngabu dont il se sent « aimé et choyé comme un petit-fils », avec les évêques de la CEAC, les évêques de l’Afrique centrale et en particulier ceux du Rwanda, avec les pères missionnaires dont il est issu. Tout en émettant le vœu de voir l’EST de la RDC uni et pacifié, il promet de communier aussi avec les autorités politico-administratives de la RDC pour lutter contre les formes d’antivaleurs dont le pays ne cesse d’être victime. « Je voudrais aussi travailler en collaboration avec toutes les autorités politiques et militaires. Et que nous mettions fin dans notre province du Nord-Kivu aux tueries, kidnappings, et affrontements entre groupes armés, qui souvent sont entretenus depuis Kinshasa ».

Mgr Willy Ngumbi a prêché l’unité et l’amour en  rassurant qu’il sera un évêque de tous les peuples, de toutes les tribus, un « tout à tous ». « Nous devons apprendre à nous aimer sans intérêt comme les disciples prêts à donner leurs vies les uns des autres. L’amour de Dieu est radical ; il nous invite à construire une Eglise sans discrimination de race, de tribu. »  C’est de cet amour que Mgr Ngumbi voudrait aimer le diocèse de Goma. « Je serai l’évêque de tous et non de quelques uns. »

Mgr Willy Ngumbi s’est aussi  engagé à l’encadrement de la jeunesse désœuvrée « pour qu’ils soient des jeunes responsables ».

Des témoignages et des promesses de soutien au nouvel évêque de Goma

 

Des discours tenus à l’issue de la messe ce dimanche 19 mai 2019 offrent aussi à Mgr Willy Ngumbi un espoir de mieux parvenir à assumer la nouvelle charge lui confiée. Les promesses de soutien sont données en amont par les autorités politiques et en aval par ses confrères évêques d’autres diocèses ou d’autres synergies épiscopales. Convaincu de l’implication du diocèse de Goma dans l’émergence politique nationale, le président de la république démocratique du Congo, par la bouche de son représentant sur place Vital Kamerhe, invite Mgr Willy Ngumbi à « s’impliquer dans la marche à suivre du prédécesseur ». La jeep noire qu’il offre au nouvel évêque comme présent et les vingt vaches annoncées être offerte à l’évêque sortant Mgr Théophile Kaboy sont les signes visibles du soutien continuel de Kinshasa au diocèse de Goma. C’est d’ailleurs dans ce cadre d’un partenariat houleux entre les autorités de Kinshasa et l’Eglise de Goma que l’assemblée nationale, par la bouche de l’honorable Elvis Mutiri wa Bashara offre également dix vaches à son excellence Mgr Willy Ngumbi.

 

                                                                                                                                                                                                Patrick BASSHAM

Notre hebdomadaire imprimé