16 jours d’activisme: En 2021 le Nord-Kivu a enregistré plus de 16900 cas de violences basées sur le Genre, rapporte la Div.du Genre

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

La province du Nord-Kivu a enregistré plus de 16 milles neuf cents (+16 900)  cas des violences basées sur le genre VBG, à l’espace de moins d’un an, en cette année 2021.

Ces statistiques retraçant les cas des VBG notifiées dans tous les territoires et villes du Nord-Kivu, ont été rendues publiques ce jeudi 25 Novembre 2021 en ville de Goma, par  la division provinciale du Genre Famille et Enfant et ses divers partenaires, à l’occasion, du lancement de la campagne dite des “16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre VBG”.

Le fonds des nations unies pour la population UNFPA qui était aussi parmi les pannélistes, rapporte que contrairement à l’année 2020, les statistiques des VBG ont connu une augmentation de 15 %.

Les territoires de Masisi et Rutshuru caracolent en tête, avec plus de 970 cas par exemple, rien que dans le Masisi.

Ces statistiques qui sont de nature à “stresser” selon certains intervenants à la séance d’échanges à l’occasion, font tentative de  croire que tous les efforts fournis pour prévenir ou stopper les VBG sont vains, car aucune amélioration ne semble s’observer…

Que faire pour matérialiser la vision “zéro VBG d’ici 2030” ?

Il existe tout un paquet d’actions à mener pour stopper et/ou prévenir cette “situation dramatique”

Parmi ces actions qui sont des potentielles solutions en même temps, figurent: l’intégration de l’approche genre et VBG dans les programmes d’apprentissage scolaire: Maternelle, Primaire, Secondaire et  universitaire, l’autonomisation de la femme en vue de réduire sa dépendance qui, souvent l’expose, la vulgarisation de la thématique genre à partir des familles, cellule de la société et enfin l’implication des autorités à tous les niveaux, encore que leur rôle à jouer est d’une prépondérance non à négliger, soutient Julien NKUBA MIRABYO, de la division genre Nord-Kivu.

“Ensemble avec l’Etat de siège, tolérance, zéro contre les abus et exploitations sexuels au Nord-Kivu”, c’est le thème en vertu duquel pourra se poursuivre cette campagne des seize jours d’activisme contre les violences basées sur le genre.
Ladite campagne précisons-le, s’appuie sur plusieurs actions à promouvoir et à mener, pour aboutir aux résultats escomptés, rapporte la division provinciale du genre.

John Tsongo TAVUGHA, Goma-RDC