Nord-Kivu: La cohabitation pacifique au centre d’un dialogue de paix entre communautés à Masisi

Les leaders des différentes communautés, structures citoyennes et responsables d’églises se sont réunis ce 20 décembre à Masisi pour discuter sur la question de la cohabitation pacifique pendant cette période où le conflit ethnique tente de se réveiller au sein de ce territoire.

Ces assises se sont déroulées dans un climat de paix et dialogue, sous la facilitation de l’administrateur assistant du territoire, le col. MATADI ZOLA Remy.

Elles ont rassemblé plusieurs leaders communautaires de la zone comme ANTOINE HATEGEKIMANA président de la communauté hutu, KUBIRWA SHAMBA MWENDABANDU pour les hunde, et bien d’autres, représentant les Tutsi, Nyanga et Tembo, etc.

Séance tenante, chaque discours d’un leader communautaire était suivi d’une danse culturelle et des pièces théâtrales contenant le message de cohabitation pacifique.

Dans leurs allocutions, les présidents des communautés Hutu, Hunde, Nyanga et Tembo ont démontré les avancées significatives dans leur quête d’une vie d’ensemble pour pacifier le territoire de Masisi.

« À Masisi, nous avons tous été victimes de conflits entre communautés, qui ont conduit chacune d’elles à se créer un groupe armé pour sa défense. Pour chasser ce démon de la division,et pour cultiver la paix entre nous ; nous les hutus, nous avons orienté nos enfants garçons à prendre pour épouse les filles d’autres communautés, et en particulier les filles hundes. Nous sommes déjà une même famille et nous portons même couleur de Sang » a prononcé dans son discours mr Antoine HATEGEKIMANA pour la communauté hutu.

Pour sa part KUBWIRA SHAMBA MWENDABANDU estime que pour cultiver la cohabitation pacifique, la population de Masisi doit refuser toute manipulation des députés. selon lui, ce sont certains parmi ces derniers qui sèment division entre communautés, avec des discours divisionnistes durant la campagne électorale.

« Les députés nous divisent, ils sèment tribalisme entre nous et ils partent, nous laissant haineux pourtant Ils ne vivent pas avec nous ici ».

Notons que les conflits ethniques figurent parmi les facteurs qui retardent le retour de paix et développement dans le territoire de Masisi. Les acteurs dans ce domaine feront mieux de valoriser le sens de dialogue de cohabitation pacifique.

David USHINDI à Masisi