Comment l’ONG APROJED vient de sauver l’instruction des élèves sinistrés à MUJA ?

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

C’est la première Organisation humanitaire, avec l’appui de SOS ENFANT France son partenaire de taille, qui varie son assistance aux sinistrés de la dernière éruption du volcan Nyiragongo du 22 mai 2021, et la tourne vers le volet amélioration du niveau de l’éducation des élèves, puisque jusque-là l’essentiel de l’aide humanitaire jadis apportée était tournée vers une assistance en vivre et non vivres de ménage ;

L’ONG Action et Projet pour le développement Durable « APROJED asbl » était au chevet de 250 élèves de l’Institut MUJA, une école sinistrée du Territoire de Nyiragongo, à l’Est de la RDC mercredi 23 juin 2021.

A ces futurs cadres du pays, l’ONG a distribué des fournitures scolaires : cahiers stylos et autres fournitures nécessaires aux leçons, et à leurs enseignants une bibliothèque qui reprend les références de différentes filières que cette institution organise.

Initiée par un groupe des mamans vulnérables au sein de la mutuelle de solidarité « GM/MAJENGO » à BUHENE, une entité située au Nord de la ville de Goma, pour pallier au problème de léducation aux riverains, l’Institut MUJA peut encore améliorer le niveau dinstruction de ses apprenants après le drame,  grâce à la visite de l’ONG Action et Projet pour le Développement Durable « APROJED asbl » :

« Nous avons été touchés par le fait quil faut sauver léducation de ces enfants, en leur apportant dans une première urgence des fournitures scolaires et une bibliothèque. Bien que le plaidoyer continue pour les autres nécessités » précise Guillain PUNZU, coordonnateur de APROJED asbl qui a supervisé la distribution.

Jusqu’au-delà d’un mois après la dernière éruption du volcan Nyiragongo qui a touché, le 22 mai 2021, 6 villages du territoire qui porte le même nom, les élèves de l’institut MUJA/EDAP, l’une de la dizaine d’écoles parties sous la lave, étudiaient encore sous des conditions difficiles à qualifier selon les responsables de cette institution qui s’est réfugiée en attendant, dans une école voisine.

Dans cette école, la dotation d’une documentation scolaire, fournitures de bureau, matériels didactiques et fournitures scolaires aux élèves est plus qu’une générosité pour sauver cette année scolaire renseigne Emmanuel FITINA NYANDWI, Préfet des études de l’institut MUJA/EDAP :

« Les enseignants erraient pour trouver des références parfois dans les cahiers danciens élèves. Le pire, nous fonctionnons de fois avec deux à trois classes combinées dans les conditions inqualifiables. Les enseignants font une rotation dans les classes sans tenir compte des charges horaires. » Soulève le Préfet Emmanuel. A l’en croire croire, un autre front reste au niveau de la motivation des enseignants qui dispensent cours à des élèves dont les parents ont tout perdu : biens et champs dans la lave.

Les besoins sont encore énormes soulève le Chef de Groupement MUNIGI, qui salue cette assistance dans l’urgence initiée par APROJED asbl pour sauver l’éducation de ses jeunes administrés et futurs cadres :

« Nous avons un nombre suffisant décoles qui ont été totalement réduites en lave, où les enseignants dispensent encore cours dans des conditions catastrophiques ; heureusement des partenaires tels que APROJED commencent à apporter leur soutien… mais il en faut encore plus pour que ces écoles soient relogées dans de nouveaux bâtiments » plaide TUISHI MUHIRE Olivier .

Même son de cloche pour SHUKURU KISUKA Baby, Sous-Proved de la Sous-Division de l’EPST du territoire de NYIRAGONGO qui dit avoir signé une notre décidant du réaménagent du calendrier scolaire dans sa circonscription, tenant compte des réalités de la dernière catastrophe volcanique.

Flavien MUHIMA