Commission des parlémentaires envoyée pour l’enquête sur la situation à Nyiragongo : la force de l’union sacrée/Nord-Kivu contre sa composition

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Dans une déclaration politique dont une copie est parvenue à Kivu Nyota ce mercredi 21 avril 2021, les leaders et personnalités politiques de la Force de l’union sacrée au Nord-Kivu s’opposent à la composition de membres de la commission parlémentaire envoyée par l’Assemblée nationale depuis la capitale Kinshasa, pour venir s’enquêrir de la situation du territoire de Nyiragongo. Ceux-ci exigent leur remplacement immédiat par des députés non-originaires du Nord-Kivu.

Ces leaders et personnalités politiques de la Force de l’union sacrée au Nord-Kivu nient tout d’abord l’existence d’un quelconque conflit interéthnique en territoire de Nyiragongo et parlent des manipulations juveniles pour les intérêts égoïstes.

“Tout en réaffirmant, qu’il n’existe pas de conflits interéthniques dans le territoire de Nyiragongo, seuls les conflits de leadership politique et coutumier sont en vogue par des manipulations juvéniles pour des fins égoïstes et instigateurs” déclarent-ils.

Considerant avec regret et amertume l’arrivée inutile et insignifiante de la délégation des députés venus de Kinshasa, poursuivent-ils, pour une enquête de mascarade à des fins de théâtralisation et de banalisation de la vie humaine, pendant que plusieurs députés du Nord-Kivu ont été taxés d’auteurs intellectuels de massacres de l’Est par le président de l’Assemblée nationale;

… les personnalités politiques de la force de l’union sacrée au Nord-Kivu, déclarent ce qui suit:
“Nous exigeons le remplacement et la délégation combien inutile et stérile des députés nationaux venus de Kinshasa par une commission d’enquête mixte constituée des députés nationaux des autres provinces lointaines , de quelques membres des confessions réligieuses et de la justice militaire, tous venu du Nord-Kivu.

Ceux-ci demandent tout de même au président l’assemblée nationale de matérialiser sa déclaration de la publication de la liste des députés instigateurs des massacres et enfin de les defferer devant les cours et tribunaux.

Nous exhortons toute la population de Goma et de Nyiragongo, conclut la déclaration, à garder le calme et à rester vigilante, à démeurer unie comme toujours et à dénoncer tout cas suspect de manipulation et de désorientation auprès des autorités compétentes.

Emmanuel BARHEBWA