Corona Virus : Le leitmotiv de Carly Nzanzu KASIVITA pour barrer la route à la pandemie au Nord-Kivu.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Le gouverneur de la province du Nord-Kivu Carly NZANZU KASIVITA est préoccupé par la pandémie du Coronavirus qui ne cesse de s’étendre en Afrique et en RDC qui, ce samedi, est à son dix-huitième cas dont un décès enregistré.

Même si la province du Nord-Kivu n’a jusque là enregistré aucun cas, le gouverneur reste tout de même inquiet. S’adressant à la presse ce jeudi 19 mars 2020 à l’issue d’un conseil des ministres, il a appelé la population à respecter scrupuleusement les mesures prises par le chef de l’Etat pendant son message adressé à la nation le mercredi. Carly Nzanzu a invité la population à se souder pour vaincre le coronavirus comme il en a été pour Ebola. « Notre souhait est de voir le Nord-Kivu épargné. Nous sommes dans l’environnement des autres pays, nous sommes aussi dans l’environnement de la RDC. Goma est autant exposé que l’ensemble du monde. Nous sommes reliés à Kinshasa à deux heures de vol mais aussi avec Kigali. C’est à 3 heures de route. Et donc, nous ne sommes pas à l’abri, c’est la raison pour laquelle nous voulons dire à la population du Nord-Kivu que la maladie existe, que personne ne vous mente. Les informations sont patentes. Vous suivez ce qui se passe dans le monde, il y a plus de 8000 décès en peu de temps. C’est plus que la guerre et nous avons aussi des défis. Il ne faut pas que les gens commencent à réfléchir comme si nous étions en France, en Chine. Nous n’avons pas autant d’hôpitaux que les Chinois, nous n’avons pas autant de structures bien équipées que les Italiens. Nous devons tenir compte de notre fragilité. Nous avons encore un système de santé publique qui ne donne pas de réponse à tous les bésoins. L’arme que nous avons la plus utile, c’est la mobilisation de la population. C’est pourquoi, nous pensons qu’il est possible. Pour le Nord-Kivu, nous avons réussi à arrêter le virus Ebola avec l’engagement communautaire. Je crois qu’il est possible aussi d’arrêter le coronavirus avec cet engagement communautaire. »

Pour Carly Nzanzu, la mobilisation communautaire reste le leitmotiv pour barrer la route à cette pandémie qui met sur un même ring les hommes de toute tribu, toute race, toute nationalité, toute religion. Le gouverneur pense qu’il appartient à la population d’être en avant sur ce champ de bataille en respectant les règles d’hygiène, restreindre les salutations et visites superflues mais aussi en mettant en application les mesures du chef de l’Etat ordonnant la suspension de toutes les manifestations réunissant plus de vingt personnes, ce qui inclut les églises, les écoles et universités, les cérémonies de toute forme.

Militer par tous les moyens

Carly Nzanzu ne s’empêche pas de pointer du doigt ceux qui aimeraient profiter malencontreusement de cette situation désastreuse entre autres des politiciens et des ‘’religieux’’ « populistes » et véreux en vue de semer le doute et la panique dans la population. Le gouverneur est déterminé à user de tous les moyens nécessaires pour faire respecter les mesures du chef de l’Etat dans sa province. “Nous allons être plus fermes, nous allons édicter même les mesures de police non seulement contre ceux qui vont propager les faux messages, mais aussi contre les médias qui vont les relayer. Nous ne voudrions pas que notre population soit abusée par la volonté de ceux qui ne veulent pas nous accompagner. Nous voudrions que tout le monde soit mobilisé contre cette maladie. Nous allons nous insurger contre quiconque qui va commencer, au nom de la foi, à tromper la population qu’il a la solution. Nous allons nous occuper de lui.

Le gouverneur veut que la population fasse confiance aux services compétents pour être guidée et avoir les informations nécessaires. Pour lui, la meilleure façon d’y parvenir reste que la population parle et agisse dans l’unité et espère sincèrement au pouvoir « insondable » de Dieu pour briser les chaines de ce ‘’démon’’.