COVID-ORGANICS : « Si c’était un pays européen qui aurait découvert ce remède, est-ce qu’il y aurait autant des doutes ? Je ne pense pas ! » (le Président du Madagascar)

Le président Malgache Andry RAJOELINA, vient de réitérer ce lundi 11 mai 2020, la détermination de son pays à poursuivre les soins de ses patients atteints du Covid-19 à l’aide du Covid-organic, un remède proposé par l’Institut Malgache de Recherche Appliquée, présenté comme efficace contre le coronavirus et dont, non seulement le traitement a reçu des mises en garde de l’OMS, mais aussi n’a pas encore obtenu d’autorisation de mise sur le marché.

C’était au cours d’une interview exclusive accordée à nos confrères de France 24 et radio France International (RFI), réalisé en duplex à partir de Antananarivo.

Répondant aux questions des journalistes, Andry RAJOELINA assure que le traitement à base du Covid-19 a fait ses preuves au Madagascar. « La preuve que nous pouvons fournir actuellement c’est bien évidemment la guérison de nos malades parce qu’il est à noter qu’aujourd’hui au Madagascar on a eu 171 cas dont 105 guéris…Je tiens à vous dire que les patients qui ont été guéris ont pris uniquement, ou [ils l’ont été] avec l’administration, seule du covid-Organic » déclare-t-il soulignant que ce remède est « naturel, non toxique et non invasif ».

Par ailleurs Andry RAJOELINA, estime que le problème du remede Covid-Organic est qu’il vient de l’Afrique. « Vous m’avez posé la question mais j’ai une question quand-même à vous poser : Si ce n’était pas Madagascar, si c’était un pays européen qui aurait découvert ce remède ; est-ce qu’il y aurait autant des doutes ? » s’interroge-t-il répliquant qu’il ne pense pas que ça aurait été le cas.

A la question de savoir pourquoi le Madagascar garde sa position malgré les doutes et la multiplication des mises en garde de l’OMS et d’autres scientifiques contre l’utilisation du Covid-Organic ; le président malgache n’hésite pas de démontrer que ceux qui sont contre ce produit veulent freiner son pays et veulent lui interdire d’avancer. « On dit du mal sur ce produit, sur le Tambavy CVO (Covid-Organic), alors qu’il ne fait que du bien ; et qu’il ne sauve que des vies actuellement. Dans cette bataille, on veut nous freiner, on veut nous décourager, voire-même nous interdire d’avancer ». déclare-t-il, rappelant ensuite la souveraineté du Madasgascar et sa détermination à aider sa population.  «Mais rien ne nous empêche d’avancer, ni un pays, ni une organisation…Nous sommes un pays souverain et nous sommes là pour aider notre population pour ne pas vraiment être victime ou mourir de cette pandémie»..

Notons qu’en visioconférence vendredi 1er mai, avec un bon nombre de chefs d’Etat africains, le président malgache a appélé « au réveil de l’Afrique face à la pandémie », ce qui a déclenché, quelques jours après, des commandes de covid-organics malgaches par certains chefs d’Etats africains malgré la méfiance de l’OMS et de certains pays européens.

Emmanuel BARHEBWA

Notre hebdomadaire imprimé