Devant la presse ce mercredi, des malades déchargés du covid-19 témoignent et promettent de sensibiliser contre le covid-19

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Onze personnes ont été déclarées guéries et déchargées du COVID-19 ce mercredi 10 juin 2020. C’est le gouverneur de province lui-même qui leur a remis leurs certificats de guérison devant la presse au centre de traitement Covid-19 à Munigi dans le territoire de Nyiragongo. 

Ces personnes ont témoigné comment elles ont été atteintes de la maladie à corona virus. Selon une femme dont l’ensemble de la famille en a été victime, ils ont été infectés par un voisin qui était en contact avec un homme venu d’un pays étranger. . La femme raconte que quelques temps après qu’elle ait été internée avec ses enfants, deux autres  parmi ses voisins les ont rejoints parce qu’infestés du covid.

Devant le gouverneur et la presse locale, ces malades guéris ont pointé du doigt ceux qui ne prennent pas encore la maladie au sérieux disant qu’il s’agit bel et bien d’un montage. Ces personnes ont assuré avoir été bien prises en charge par le gouvernement provincial en ce qui concerne la nourriture et les médicaments. Elles  ont promis qu’étant maintenant guéris et déchargées, elles vont  contribuer à la sensibilisation de la communauté contre le COVID-19 à travers leurs témoignages.

Ceci devrait répondre à ceux qui, encore septique, se posent des questions sur la véracité de cette pandémie au Nord-Kivu ou pourquoi ces malades n’ont jamais été montrés. A ce sujet le gouverneur a dit que chaque malade a la liberté d’accepter de se rendre public ou pas.

Avec les onze malades déchargées sur les 13 présents sur le centre à Munigi, le Nord-Kivu a désormais un cumul de 52 cas confirmés, 36 personnes déchargées, 4 décès et 4 cas confirmés rapatriés vers leurs pays d’origine

 Seulement 8 cas sont encore pris en charge en province dont 6  à Goma et 2 à Beni.

Patrick Bassham

Notre hebdomadaire imprimé