Diocèse de Goma-Page noire : sous une vive émotion, l’abbé Innocent Gakuru est inhumé

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Les chrétiens de Goma, les jeunes en particulier, n’ont pas su retenir leurs larmes ce jeudi 15 avril 2021 à la cérémonie d’inhumation de l’abbé innocent Gakuru Masumbuko, aumônier diocésain des jeunes en diocèse de Goma, décédé le 13 avril dernier. Ils lui ont rendu les derniers hommages au cours de la messe de requiem tenue l’avant-midi de ce jeudi au sanctuaire d’adoration de Goma avant de l’accompagner au cimetière de Buhimba, où il repose désormais pour l’éternité.

Dite par Mgr Willy Ngumbi Ngengele, évêque du diocèse de Goma, et concélébrée par Mgr Faustin Ngabu, évêque émérite, et d’une centaine des prêtres ; cette messe de requiem a connu la participation d’une foule immense des fidèles catholiques de Goma presqu’inconsolable, avec la présence remarquée du ministre provincial du budget David Kamuha, représentant personnel du gouverneur du Nord-Kivu, à cette cérémonie.

Sur place, plusieurs bons témoignages ont été faits pour rendre hommage à l’illustre disparu, le premier étant celui de l’officiant de la messe, Mgr Willy NGUMBI, qui a attesté dans son homélie que l’abbé Innocent GAKURU est toujours vivant.

 « l’abbé Innocent est vivant, chers frères et sœurs. Dans sa vie, il a choisi de servir le Seigneur, d’aider les gens à trouver la vie,… la vie éternelle, à aimer le christ, à l’adorer, à le servir. Et durant ses derniers jours sur terre, il était au service des jeunes, pour les aider à avoir la foi en Christ, pour qu’ils aiment le christ, qu’ils aient la vie et la vie en abondance,…Il a choisi, chers frères, d’espérer en Dieu, et le servir, voilà pourquoi nous savons et nous avons la foi que l’abbé Innocent est vivant avec le Christ en cette période de pacques», a-t-il souligné dans son homélie, avant d’exhorter dans son mot de circonstance, le feu abbé Innocent GAKURU de ne pas oublier dans les prières auprès du père, les jeunes pour qui il était au service, ses confrères prêtres, ses membres de familles, et tout le diocèse de Goma.

Il laisse l’héritage d’un prêtre courageux (Abbé C. KANYAMBIRIRI)

L’abbé Célestin KANYAMBIRIRI, représentant de la Fraternité des abbés du diocèse de Goma (FRADIGO), prenant la parole, reconnait en l’abbé GAKURU un unificateur et un courageux faisant allusion au rôle indispensable qu’il a joué dans l’unification et la cohésion des peuples à Katwe, où il fut curé durant la période à laquelle la région était ravagée par les conflits tribalo ethniques entre les deux principales communautés qui y vivent.

« C’était un prêtre courageux. Quand on lui confie une responsabilité, il l’assumait avec un grand dévouement. Il ne lâchait jamais avant d’obtenir le résultat attendu. Et cela, il l’a démontré quand il fut curé dans la paroisse de Katwe où il s’est retrouvé dans une région en plein feu, une région ravagée par la guerre, la haine tribale, où les gens s’entretuaient, … Il a fait preuve d’un courage exceptionnel prêchant l’amour et la paix à ces peuples en conflits. Il a réussi à convaincre les jeunes de la communauté de Bwalanda à rendre visite et à cohabiter avec ceux de Nyanzale, jadis en conflit permanent. Il les accueillait tous à la paroisse sans distinction. A la pastorale des jeunes où il n’a qu’une année de nomination, on a vu comment il s’est mobilisé de tout son cœur pour préparer les journées diocésaines des jeunes auxquelles il n’a pas pu prendre part suite à la maladie, … Il nous laisse l’héritage du courage, de la joie de vivre ensemble, il nous laisse la méditation de reconnaitre que la vie appartient au Seigneur … ». Indique le président de la FRADIGO.

Les prêtres et les évêques entourant le cercueil de leur confrère pour lui rendre hommage

Les jeunes en larmes

Les jeunes membres de la coordination diocésaine des jeunes avec qui le feu Abbé Innocent GAKURU a partagé ses derniers moments, ne retiennent pas leurs larmes devant le cercueil de leur aumônier. Dans un discours entrecoupé par des pleurs, ils ont exprimé, sous une grande émotion, leur tristesse face à la disparition de celui qu’il qualifie comme leur père et leur frère, vu les moments passés ensemble.

les jeunes autour du cercueil de leur aumonier

Nous vous remercions cher abbé Innocent GAKURU, lui disent-ils vers la fin de leur discours,  d’avoir toujours été présents avec la jeunesse, …avec nous. « Nous n’avons pas des mots assez forts pour exprimer le vide immense que ton départ nous procure. Seuls les souvenirs restent et nous les gardons à jamais. »

Le ministre David KAMUHA, quant à lui, reconnaissant l’apport de l’illustre disparu dans le développement de la province à travers sa prédication de la paix, exhorte tout le monde de pérenniser ses actions et de suivre ses bons exemples pour mieux honorer sa mémoire. Il ne manque pas de présenter ses condoléances, au nom du gouverneur de province et en son nom propre, à toute la famille tant biologique que spirituelle de l’illustre disparu.

Né à Nyabitale dans l’agglomération de Nyamilima le 10 octobre 1977, l’abbé Innocent GAKURU a fait ses études primaires et secondaires dans cette même agglomération, sanctionnées en 1996 par un diplôme d’Etat en section scientifique, option Bio-Chimie. Il entre au séminaire de Buhimba au cours de la même année et est ordonné prêtre le 17 aout 2006 à Nyamilima, des mains de Mgr Faustin NGABU. Il exerce sa mission sacerdotale dans plusieurs paroisses du diocèse de Goma, avant d’être nommé aumônier diocésain des jeunes en 2020 par Mgr Willy Ngumbi. Hospitalisé pendant 19 jours, il n’a pas pris part aux Journées diocésaines des jeunes 2021 qu’il a préparé avec enthousiasme. Mardi 13 avril 2021, après un bref moment de repos de convalescence au centre des pères pallotins à Kyeshero, il tombe à la porte de la portière de sa voiture voulant rentrer à la procure poursuivre sa mission auprès de jeunes. Acheminé à l’hôpital, il décède quelques instants après.  Que son âme repose en paix !

Emmanuel BARHEBWA