Goma : l’Asbl AJVDC décourage l’exploitation du pétrole dans le P.N.de Virunga par le lancement du film « Fossil free Virunga»

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

C’est à travers la projection de ce film que les jeunes de cette association (AJVDC) joignent leurs voix à celles des nombreux acteurs environnementaux du monde ce 30 juin 2021, date de la commémoration du 61ème anniversaire d’indépendance de la RDC, pour décourager le gouvernement congolais à ne pas autoriser le projet d’exploitation du pétrole dans le parc national de Virunga ; projet qu’ils jugent plus destructeur que conservateur.

Réalisé par 350.org et AfrikaVuka, ce film de près de 10minutes compile plusieurs réflexions des jeunes riverains du parc sur les dangers que représente ce projet aussi bien sur son écosystème que sur les activités de pêche pratiquée sur le lac Edouard grâce auxquelles sont nourries plusieurs familles à travers le pays.

Ténue au centre pallotin à Kyeshero au bord du lac Kivu ; cette projection a été suivie d’une séance d’échanges entre jeunes membres de l’AJVDC (Association des Jeunes Visionnaires pour le développement du Congo) et d’autres acteurs de la société civile du Nord-Kivu ; autour de ce qu’ils pensent des réflexions formulées dans le film, afin de produire un plaidoyer à soumettre aux autorités compétentes et des recommandations à soumettre aux populations locales.

L’ensemble des participants, majoritairement des jeunes environnementalistes, ont soutenu que le projet d’exploitation du pétrole dans le Virunga présente plus de désavantages que d’avantages faisant allusion non seulement à la pollution de l’atmosphère mais également la destruction de l’environnement qu’il peut entrainer.

A en croire Justin  MUTABESHA, l’un d’entre eux, “à l’heure actuelle où l’humanité entière se range derrière la lutte contre le réchauffement climatique, un tel projet n’a pas de place dans un parc réputé de patrimoine mondiale de l’UNESCO, qui dispose d’une faune et d’une flore très particulière avec d’énormes potentialités touristiques, et dont les milieux d’arbres luttent efficacement contre la pollution de l’atmosphère”.

Les participants échangeant après la projection du film

“Que le gouvernement congolais cesse de penser que les intérêts immédiats qu’apporteraient ces sociétés qui veulent exploiter le pétrole dans le parc,  peuvent remplacer ou être supérieurs à tout ce que nous gagnerions régulièrement à travers l’existence de cette aire protégée, dont le monde entier souhaite toujours visiter…Aussi ce que ce parc nous apporte en terme d’atténuation de risque de réchauffement climatique n’est plus à démontrer à ce jour…D’où sa protection est pour notre gouvernement, l’autre nom de la sagesse de l’administration d’un pays qui se respecte…” fait remarquer pour sa part Monsieur OMBENI MALENGO Delphin, un autre participant. 

La plupart d’intervenants plaident également pour l’accompagnement social des populations riveraines du parc et leur implication dans la sauvegarde de cette aire protégée afin d’épargner cette dernière contre plusieurs menaces dont elle fait face actuellement.

photo de famille prise à la fin de l’activité

La coordination de l’AJVDC promet poursuivre la lutte pour éveiller la conscience du gouvernement congolais afin de ne pas céder à tout projet visant la destruction des aires protégées du pays dans l’objectif de la protection de l’environnement. 

Emmanuel BARHEBWA