Kivu Nyota Presse

0 2 minutes 7 mois

Plusieurs femmes du Nord-Kivu ont compris le sens de l’entrepreneuriat et se sont déjà lancées dans ce secteur, bien que chacune selon sa filière.

En ville de Goma particulièrement, l’on rencontre des femmes commerçantes tant des articles manufacturés que vivriers.

En ce début d’année 2022, nous sommes allés à la rencontre d’une expérimentée qui, depuis 10 ans, exerce le commerce des fruits.

Elle s’appelle Maman Norbert, nous l’avons croisée devant son étalage de vente des fruits au quartier Kasika, non loin de l’Institut Majengo, en municipalité de Karisimbi.

<< Je vend des fruits : la banane, l’avocat, du Maragucha, des mangues, il m’arrive de vendre aussi de la tomate, comme la tomate de Minova est bio. Je vend également parfois des gros Michelets. J’exerce ce métier depuis 10 ans,… >> Nous explique t-elle à l’accueil.
Elle n’avait rien quand elle commençait son boulot, mais elle n’a jamais oublié le contexte du début de son activité…

<< La vie de Goma m’était devenue insurmontable. C’est ainsi qu’une tierce m’avait sensibilisé au sujet de la commercialisation des fruits. Elle m’avait du coup prêter une somme d’argent, c’est alors que j’avais commencé. Je fais mes achats à Minova. Aujourd’hui suis déjà à un niveau très supérieur, je peux même former d’autres… >> Opine avec fierté, Maman Norbert.

Aujourd’hui, fière de ce qu’elle est, elle a un conseil à prodiguer aux autres femmes.
<< Si une femme est mendiante, elle se baigne dans le mépris. Une femme responsable doit être forte et capable de travailler. Voilà une femme digne de garder les enfants et la famille… Les femmes doivent apprendre à travailler et éviter la paresse…>> conseille t-elle.

Aujourd’hui, mama Norbert a décidé de transformer tous ses enfants en entrepreneurs. Elle n’est plus en mesure de quantifier les avantages multiples eu grâce à son boulot. Ce qui la préoccupe, c’est sa perspective d’avenir : l’achat d’un avion.
<< J’attend me payer un véhicule, une parcelle, voire un avion, si Dieu me le permettra… >> Fait confiemment savoir, maman Norbert, sourire aux lèvres.

La ville de Goma, est très fertile pour l’entrepreneuriat féminin, il suffit de penser pour décoller !

Alors que Mama Norbert vent des fruits, d’autres femmes passent d’avenue à l’autre, à la recherche d’habits en échange contre les vivres, pour une révente ultérieure… Aux travers les différentes avenues, elles passer à crier: << birayi ya manguo na viatoooo…>> En français : << Venez échanger des habits et souliers usagés contre la pomme de terre, le maïs et / ou la banane…>> fin de citation.

John TSONGO THAVUGHA Goma-RDC

Laisser un commentaire