Insécurité à Ndosho : cinq morts lors d’une attaque, des élèves entrent dans la rue pour dénoncer ces atrocités

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
des eleves dans la rue à Ndosho. Photo la prunellerdc.info

La population du quartier Ndosho est entrée dans la rue ce jeudi matin pour protester contre l’insécurité qui a caractérisé leur quartier ce mercredi 20 février 2019 aux environs de 19 heures. Cette perturbation sécuritaire caractérisée par des tirs à balles réelles a couté la vie à cinq personnes, trois autres ont été blessées et une dizaine enlevée. Cette attaque a intervenu alors que, quelques heures avant –la veille- huit autres personnes venaient de perdre la vie dans une situation similaire dans le quartier Mugunga.

Des élèves dénonçant le kidnapping de leur préfet lors de cette attaque sont descendus dans la rue ce jeudi matin dans l’avenue Rwassama et Iléon Songo. Ils marchaient barricadant la route jusque, disaient-ils à la mairie de Goma, pour demander aux autorités locales à s’impliquer davantage afin de retrouver les personnes enlevées et punir les auteurs de ces crimes. Cette situation qui a fragilisé les activités à Ndosho pendant plusieurs heures.

 Selon des sources contactées par Kivunyota, ce mercredi soir, aux environs de 19 heures, des hommes armés non autrement identifié ont fait irruption dans une des avenues du quartier en tirant des balles réelles dans chacune des maisons qu’ils visitaient tour à tour avant de prendre la poudre d’escampette et laisser des victimes dont cinq personnes tuées, trois blessées et d’autres disparus.

Patrick BASSHAM Vh

Notre hebdomadaire imprimé