J.I. du café: Autour de l’ONAPAC/Goma, les acteurs de la filière réfléchissent sur la relance de la caféiculture

Email
WhatsApp
Facebook
Twitter
LinkedIn

C’est au cours d’un atélier à Goma ce lundi 24 octobre 2022, que les acteurs de la filière café au Nord-Kivu se sont réunis pour une séance de réflexion sur l’état de lieu de la culture du café dans la région et les principaux défis à relever pour la relance de ce secteur.

Organisée en marge de la journée internationale du café, célébrée le 1er octobre de chaque année; l’activité a réuni les producteurs, les exportateurs, les organisations oeuvrant dans la production et la transformation du café, les chercheurs et d’autres invités, autour de l’Etat congolais, représenté par l’ONAPAC(Office national des Produits Agricoles du Congo).

Ces derniers ont focalisé leurs échanges d’une part autour des défis de la filière à tous les niveaux (Production, exportation, consommation, etc); et d’autre part autour des stratégies à mettre en place pour relever ces défis, surtout en cette nouvelle année culturale.

Pour Monsieur Jean Chrisostome JAKEMELA, Directeur Chef de secteur de l’ONAPAC/Goma, l’activité de ce jour est très capitale en ce sens qu’elle permet de réfléchir sur l’amélioration de la production après une baisse de production observée la saison culturale dernière.

« Nous nous sommes réunis non seulement pour célébrer la journée (du café ndlr) mais aussi réfléchir sur la campagne passée et ensuite dégager des pistes de solutions pour la nouvelle campagne qui vient de commencer [… ] Il faut dire que le bilan de production la saison passée est un peu mitigeux par rapport à 2020-2021. Il y a beaucoup de facteurs qui entrent en jeux… mais nous faisons des efforts pour que cette année la production augmente… » a-t-il expliqué, tout en déplorant le problème d’insécurité qui constitue, selon lui, un défis majeur pour les producteurs du café dans la région.

Parlant au nom des producteurs, Madame Marie-Paule BAMBAGA, coordonnatrice de IFCCA(Initiative des Femmes dans le café et le cacao) note que la non-consommation locale du café congolais, et la pauvreté des producteurs figurent parmi les principaux défis dans ce secteur.

« Au niveau de la production et la transformation locale, le défi c’est surtout l’ignorance de la population congolaise, qui n’est pas habituée à consommer notre café. Les gens préfèrent importer le café de l’extérieur alors que nous avons le café ici et notre café est réputé parmi les meilleurs au monde… Il faut qu’en quittant ici nous puissions mettre en place des stratégies pour relever ce défis et améliorer, comme le thème le dit, les conditions de vie des petits producteurs » indique Madame Marie-Paule.

Celle-ci ne manque pas de lancer un appel à la population, d’avoir la culture de consommer le café congolais car celui-ci est, d’après elle, bourré des nombreuses vertus thérapeutiques, nutritionnelles, cosmétiques,etc.

De son côté Monsieur Jim LIKESI de l’organisation AGRITERRA, indique que sa structure accompagne les coopératives des producteurs du café, leur permettant de vendre la bonne image du café congolais sur l’échiquier internationale.
Pour lui, les efforts doivent encore être fournis pour une production d’un café de qualité, compétitif sur le marché international.

Heureusement, se félicite-t-il, il y a une des coopératives que nous appuyons, la coopérative SOPACDI, qui a été plébiscité l’an passé, meilleure coopérative de café de spécialité au niveau international. « cela montre que les efforts sont quand-même entrain d’être fournis au niveau local ».

Le lancement de la campagne pour la saison culturale 2022-2023 i,ntervient ce mardi 25 octobre 2022 au bureau de L’ONAPAC/Goma à 11h, indiquent les organisateurs.

Emmanuel Barhebwa