Le projet Congo Tomorrow lancé officiellement à Goma

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Cela a été une journée très décisive pour les acteurs du projet Congo Tomorrow. Ce samedi  5 janvier 2019, le projet a gravi ses échelons. Présent à Goma, le bishop américain Joseph Tolton du  Fellowship of Affirming Ministries Global, (TFAM/GLOBAL) promoteur du projet avec son extension de TFAM/RDC en  collaboration avec umoja la coalition des organisations  LGBTI a facilité trois principales activités qui ont donné un nouveau souffle à ce projet. Dans cet article, nous vous présentons ce qu’a été l’essentiel de la journée du 5 janvier 2019

Le Bishop Tolton pendant la conférence de presse

Dans la matinée il a été organisé une séance d’échange avec différentes structures  impliquées dans le déroulement du projet. Il s’agit de la TFAM/RDC et ses partenaires : la société civile, les membres du gouvernement, la police , la communauté LGBT, les étudiants mais aussi les médias. Les pasteurs des églises de TFAM, le comité de la jeunesse de la TFAM/RDC pour revoir et évaluer les dispositions prises en compte lors de la dernière réunion qui avait eu lieu le jeudi 18 octobre 2018 au centre d’accueil Caritas.

Avec ces différentes structures, il a été question de mettre en place d’autres stratégies utiles dans l’avancement du projet. Il a donc été demandé à chaque structure de contribuer tant soit peu à l’élargissement et à la vulgarisation du message de changement et de liberté, cheval de batail dans le projet Congo Tomorrow. Un accent particulier été placé du coté des médias que d’ailleurs, monsieur Junior, coordonnateur de Umoja et point focal du projet qualifie de « chukudu » durant cet un an que va durer le projet. « C’est les médias qui vont nous aider à porter le message, à le faire parvenir auprès du grand public, qui vont nous faciliter. Et donc, nous attendons grand des médias »

Equipe de la TFAM/RDC lors de la première réunion

Au cours de la même réunion, des volontaires se sont choisis pour se mettre à réfléchir sur  la vision du projet Congo Tomorrow. Un membre parmi chaque structure représenté a été sélectionné.  C’est à travers cette vision que des stratégies vont être définies pour lancer pratiquement les activités du projet CongoTomorrow.

La seconde partie de la journée a été consacrée à une conférence. Des  thématiques ont été développées. Elles peuvent être résumées en ce qui suit : « Justice interconnectée : panafricanisme Congo demain ;  droits des LGBTI, les droits des femmes, la justice économique et prospérité.

Prosper, l’un des orateurs de la deuxième seance

Lors de son exposé, le Bishop Joseph Tolton a introduit la question du panafricanisme, qui est crucial au moment actuel où l’Afrique semble vouloir connaitre des divisions. Il en a donc appelé à l’unité africaine, à l’entraide mutuelle, à la lutte contre les formes de discrimination observées actuellement, à des injustices sociales de mauvais augure. Il a mis en garde certains occidentaux qui veulent abuser de l’Afrique pour la piller et semer la discorde entre la population africaine. Le peuple africain et congolais doit prendre conscience des opportunités qui les regorgent. « C’est important de comprendre les opportunités au sein de l’Afrique » a souligné le Bishop américain.

La troisième partie de la journée était consacrée à une conférence de presse. C’était encore une occasion d’inviter tous les journalistes à intégrer le projet dans leur travail parce que c’est par la presse que le message du projet sera répandu à travers le grand public.

En rappel, le projet Congo Tomorrow est un projet réalisé par la TFAM/RDC  en collaboration avec umoja et ses partenaires et qui est financé par The Followship of Affirming Ministries des Etats-Unis d’Amérique représenté parle Bishop JosephTolton.

Congo TOMORROW est une initiative de justice sociale destinée à « faire une déclaration dramatique sur la trajectoire sociale progressive de la RDC » A travers ce projet, la TFAM Youth RDC mettra en œuvre un programme de un an d’accompagnement et « d’autonomisation » qui implique au total  500 jeunes dont 250 garçons et 250 filles. Ces derniers vont bénéficier d’un accompagnement socioéducatif en termes d’ateliers, de services de culte et de formations au plaidoyer centrés sur le bien-être des femmes, la redefinition de l’identité masculine et l’inclusion sociale de toutes les minorités et coopération et créativité économique.

Junior Basosila, point focal du projet

Pour y arriver, le projet va travailler avec des pasteurs d’églises,la coalition umoja et des directeurs d’écoles afin d’identifier tous ces jeunes, ensuite un programme sera pris  en compte pour offrir à tous ces bénéficiaires toutes les opportunités nécessaires comme des bourses d’études à l’étranger. Le succès même de ce projet est que les acteurs croient qu’il y aura un changement en RDC, cela quel que soit le temps, a expliqué monsieur Junior BASOSILA, un des points focaux du projet et coordonnateur de Umoja.

Un projet similaire financé par The Followship of Affirming Ministries des Etats Unis d’Amérique  existe déjà dans d’autres pays. Ces pays sont l’Ouganda, le Kenya, le Rwanda, la Cote d’Ivoire, etc. dans le cadre voir une Afrique réunifiée.

Patrick BASSHAM