Manifestation exigeant la reprise des cours: le comité interuniversitaire du Nord-Kivu dit soutenir la décision du chef de l’État et appelle les étudiants au calme

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Le comité de étudiants du Nord-Kivu vient de réagir face aux dernières manifestations des étudiants exigeant la reprise des cours dont les effets ont causés des confrontations entre les agents de l’ordre et les manifestants créant la paralysie des activités ce mercredi 20janvier 2021 à Goma et ailleurs.

Dans une déclaration à la presse ce 20 janvier 2021, à l’issue d’une session extraordinaire qu’ils ont ténu en ville de Goma en vu d’examiner la situation sanitaire relative à la covid – 19 dans sa deuxième phase, monsieur Baeni Bushoki Salomon indique que ” le comité interuniversitaire des étudiants du Nord-Kivu reste préoccupé par le taux de croissance de cette pandémie qui a ravagé le monde entier pendant l’année 2020, et qui continue a tuer sans cesse”.

Cependant, ajoute-t-il-il, vu le taux de contamination progressif allant de 3% à 32%, dans la seule ville de Kinshasa” et considérant la nécessité de protéger la jeunesse, “l’espoir de demain de la RDC”, considérant que la santé est l’affaire de tous les fils du pays, les membres du comité interuniversitaire du Nord- Kivu disent soutenir la décision du chef de l’État , son excellence Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo , du 18 décembre 2020 , dans l’objectif de préserver la nation congolaise contre la pandémie du covid – 19.

“Sur ce, nous demandons à tous les étudiants du Nord- Kivu de rester calme et d’attendre le mot d’ordre de l’hiérarchie politico – administrative” déclare-t-il, avant de rassurer le chef de l’État Félix Antoine Tshilombo de compter sur les étudiants et la jeunesse du Nord- Kivu dans la lutte contre le covid – 19 .

Enfin ces étudiants, conscients que l’enseignement supérieur et universitaire ainsi que celui du maternel, primaire et secondaire sont sous la direction du gouvernement central, exhortent tous les étudiants et élèves de rester calme car cette année académique et scolaire ne sera pas considérée comme une année blanche comme certain le croient”.

Ricardo Olenga