Mesure Anti-2ème vague suspendant les cours: A Goma, les enseignants de la FOSSYNAT exigent la levée avant le 19 janvier

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Réunis en assemblé général mercredi 13 janvier à l’institut Tupendane, les enseignants de Goma, membres de la FOSYNAT (Force syndicale National) viennent de se prononcer sur la situation que traversent les élèves et étudiants actuellement face à la mesure suspendant les cours dans les écoles et universités depuis le 17 décembre 2020 jusqu’à nos jours.

A en croire Bahala Shamavu Innocent, président de cette structure, qui s’est confié à la presse à l’issue de cette assemblée générale, les enseignants s’indignent contre cette mesure et la juge d’innoportune vu que les bars, restaurants, terrasses, salles de fête, transport en commun, voyages, et plusieurs autres services fonctionnent normalement.

Poursuivant ses dires, Bahala Shamavu indique que les ensegnants exigent la réouverture des cours d’ici le 19 janvier. Dans le cas contraire, poursuit-il, les enseignants comptent déscendre dans la rue avec toutes les couches de la population qui soutiennent leurs démarches (mouvements citoyens, parents, députés, élèves et étudiants, etc,..) pour contraindre les autorités à surseoir la mesure suspendant les activités scolaires et académiques et permettre aux élèves et étudiants de régagner le chemin de l’école.

Le président de la FOSYNAT prévient également que si la situation démeure sans suite, le 20 janvier prochain, les mêmes enseignants se rendront au bureau du ministre provincial de l’éducation pour trouver des explications.

Pour sauver l’année en cours, conclut-il, nous appellons les citoyens congolais à l’interieur du pays tout comme à l’exterieur, de faire une pression extraordinaire aux autorités.

Notons que c’est depuis le 18 decembre de l’année dernière que les autorités congolaises ont décidé de suspendre les activités scolaires et académiques dans toutes les écoles et universités de la RDC, dans le cadre de la lutte contre la deuxième vague de la pandémie de Covid-19, observée au pays.

La rédaction