Nord-Kivu: Deux députés provinciaux disent avoir du mal à garder silence après les recents massacres des civils à Beni

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Des vives réactions continuent à se produire par-ci par-là, après le nième massacre des civils à Beni, ayant causé le weekend dernier, la mort de 16 personnes dont 6 femmes et 10 hommes (d’après la société civile).
Les députés Promesse Matofali et Jean-Paul Nghangondi, respectivement élu de Butembo et Beni sont parmi ceux qui ont réagi face à cette question devenu casse-tête dans cette partie de la province.

Les deux élus, après avoir interpeller en vain le ministre en charge de la sécurité, promettent de revenir sur cette question malgré le rejet par l’assemblée provinciale de cette interpellation, car pour eux, “la population victime de cette barbarie humaine en a déjà marre”. Ils disent avoir du mal à garder silence face à cette situation dévenu reccurente dans le territoire de Béni.

Rappelons que c’est dans le groupement de Buliki en secteur de Rwenzori à Beni, que ce dernier massacre, attribué aux présumés rebelles ougandais des ADF, a été perpétré. Des sources sur place renseigne que ces massacres ont conduit, comme toujours, à des déplacements massifs des populations vers des zones supposées être sécurisée notamment Kinyuhunda, Bulambo, Butembo, Maboya, Kalungula et Beni. La population restante, ajoutent les mêmes sources, manque sur quel pied marché.

Ricardo Olenga