NORD-KIVU : l’évêque du diocèse de Goma ordonne 12 nouveaux prêtres

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

C’est à l’occasion de la fête de Saint Joseph, l’époux de Marie ; que 12 diacres, dont 6 diocesains et 6 réligieux, ont été ordonnés prêtres ce vendredi 19 mars 2021 au sanctuaire d’adoration de Goma.

Dite par Monseigneur Willy Ngumbi Ngengele, cette messe d’ordination a été concélébrée par Mgr Théophile Kaboy, évêque émérite de Goma, qui fête à cette même date son 25ème anniversaire de vie épiscopale et ses 80 ans de naissance ; ainsi que par Mgr Faustin NGABU et une centaine des prêtres, en présence des milliers des fidèles catholiques de Goma.

Dans son homélie, l’ordinaire du lieu, s’adressant aux nouveaux prêtres, est revenus sur leurs rôles et leur attitude face aux multiples attentes des chrétiens et face à tous les défis de l’Eglise actuellement.

D’entrée de jeux, le berger du diocèse de Goma rappelle à ses prêtres le sens du service en lieu et place du pouvoir.  « Être prêtre ne signifie pas être chef, ça ne signifie pas non plus être roi ; être prêtre c’est être serviteur. Que vous soyez prêtre missionnaire ou prêtre diocésain, vous êtes appelés à être des serviteurs, serviteurs de tous ».

Ensuite, Mgr Willy Ngumbi, après avoir appelé les nouveaux prêtres à respecter et à faire respecter les gestes barrières de lutte contre la covid-19 partout “en vue de l’éradication de cette maladie dans notre diocèse”, a insisté sur la lutte contre le tribalisme, prônant l’unité des enfants de Dieu.

Soyez vigilants, martèle-t-il, faites attention avec les hommes politiques, ou avec certains membres de vos familles qui de fois attisent le tribalisme, conduisant à l’insécurité dans notre région, soyez les premiers à leur apprendre l’amour envers tous les peuples sans discrimination.

Willy Ngumbi a tout de même interpellé les nouveaux prêtres sur l’usage rationnel des réseaux sociaux les appelant à plus de sagesse et de réticence « car tout ce qui s’y publie n’est pas crédible ».

Il sied de noter que cette messe a connu la participation des quelques autorités politico-administrave du Nord-Kivu.

Emmanuel BARHEBWA