Kivu Nyota Presse

0 4 minutes 5 mois

La sous-division de la Formation Professionnelle et Métiers à Goma (FPM/Goma) en collaboration avec l’université de LISALA, a organisé ce mardi 26 avril 2022 à Goma, une première conférence sur la communication efficace entre les centres de formations professionnelles et les entreprises locales.

L’activité avait pour objectif, d’après Madame Claudine NZIGI MAPENDO, sous-Proved à la sous-division de la Formation Professionnelle et métiers (FPM) à Goma ; de renforcer la collaboration entre ces deux partenaires du ministère de la FPM, afin de promouvoir ce secteur « qui constitue un levier de développement pour notre pays ».

Connaissant la participation de plusieurs professeurs d’universités et experts en la matière, la conférence a eu pour orateur principal, le professeur Joachim IMA du Burkina-Faso ; P.D.G du groupe CFPEM-ESIM, un centre de formation professionnelle basé au Burkina-Faso.

Celui-ci a démontré, au cours de son exposé, comment la formation professionnelle a contribué au développement de son pays, grâce d’un côté au sérieux des animateurs de ce secteur et de l’autre côté à l’implication du gouvernement burkinabé.

« Il y a 20 ans au Burkina-Faso, les centres de formation professionnelle n’étaient réservés qu’à ceux qui n’ont pas réussi à l’école…Mais progressivement, avec le temps et avec l’implication de plusieurs acteurs, dont les centres de formations professionnels et le gouvernement, les choses ont changé. Des centres ont commencé à accueillir plusieurs catégories de personnes, leur formant en différents métiers sur une courte durée, et avec moins de théories… et aujourd’hui, je peux affirmer que ces gens-là (qui ont fréquenté les centres, ndlr) détiennent une grande partie de l’économie du pays… » a-t-il témoigné, présentant les grandes réalisations des apprenants issus des centres de formation professionnelles qu’il chapote.

Et de poursuivre : « La formation professionnelle est un levier sûr pour le développement du continent africain…il suffit que chaque acteur mette du sérieux à son niveau. Les responsables des centres de formation professionnelle et métiers doivent trouver un équipement adéquat pour assurer une bonne formation pratique de leurs apprenants afin que ces derniers se sentent fiers de ce qu’ils apprennent et invitent d’autres à venir apprendre. Les entreprises doivent aider les apprenants qui viennent passer leurs stages chez eux à apprendre davantage. Le gouvernement doit appuyer le secteur… » 

Prof. Joachim IMA,prénant parole dans la conférence

Des activités similaires sont programmées dans les prochains jours, a indiqué madame Claudine NZIGI, qui souhaite l’implication de tous pour la relance du secteur de la formation professionnelle et métiers en RDC, et l’accompagnement des actions du ministère en charge de ce secteur, encore jeune en RDC mais « porteur du développement de la classe moyenne au pays, suivant la vision du chef de l’Etat ».

Emmanuel BARHEBWA

Laisser un commentaire