RDC: Les États-Unis prolongent de 15 jours la trêve humanitaire recommandée aux parties en conflits

Selon l’administration Biden dans un communiqué rendu public ce mardi 17 juillet, soit deux jours avant l’expiration de la trêve humanitaire censée être en vigueur du 05 au 19 juillet, la prolongation de 15 jours supplémentaires devra être respectée dans cette région pendant qu’elle continue à travailler pour soutenir les efforts diplomatiques.

« ‘Nous appelons tous les acteurs de la région à respecter la trêve. Nous continuerons de travailler en étroite collaboration avec les gouvernements de la RDC, du Rwanda et de l’Angola pour soutenir les efforts diplomatiques régionaux dans le cadre des processus de Luanda et de Nairobi afin de parvenir à une cessation durable des hostilités » peut-on lire dans ce communiqué des États-Unis.

Sur le terrain, la réalité est toute autre. Les affrontements se poursuivent dans plusieurs localités du territoire de Masisi entre les rebelles du M23 et leurs alliés rwandais et les FARDC et Wazalendo. Les autorités congolaises et la Société Civile ont déploré, il y a deux jours, les tueries d’une dizaines des civils par des éclats des bombes larguées par les rebelles du M23 dans des zones habitées par des civils à Bweremana dans la territoire de Masisi.

Dans son dernier Communiqué sur la guerre au Nord-Kivu, L’armée Congolaise a dénoncé « le non respect par le régime de Kigali de la trève et son attitude belliqueuse à vouloir maintenir les populations déplacées dans des conditions atroces en les privant l’accès à l’aide humanitaire ».

Emmanuel Barhebwa

Nanga dans une messe à Rutshuru : Pour la CENCO, Il s’agit d’un incident survenu à la grande surprise du prêtre officiant

Cet éclaircissement de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo(CENCO) est contenu dans un communiqué rendu public ce lundi 15 juillet, au lendemain de la publication dans les réseaux sociaux d’une vidéo montrant le Coordonnateur de l’AFC/M23 dans une messe à la paroisse Saint Aloys de Rutshuru, entité actuellement contrôlée par la rébellion du M23.

Selon le secrétariat général de la CENCO, « loin d’être l’expression d’un soutien de l’Église Catholique à la rébellion, comme certaines personnes de mauvaise foi le pensent, il s’agit plutôt d’un incident survenu à la grande surprise du prêtre officiant, dans un contexte que nous pouvons tous imaginer ».

Et de poursuivre :
« Il sied de rappeler à l’opinion que le décret de la CENCO du 10 décembre 2010, rappelé le 23 novembre 2018, interdisant pour des raisons de cohésion sociale (Cf. Canon 287), aux ecclésiastiques de donner la parole aux acteurs politiques pendant les cultes à des fins propagandistes, est encore d’actualité ».

Il faut dire que plusieurs paroisses du diocèse Catholique de Goma se retrouvent actuellement dans les zones sous contrôle de la rébellion du M23. Les prêtres et agents pastoraux affectés dans ces zones avaient jugé de ne pas quitter et d’y poursuivre les activités pastorales au profit du « peuple de Dieu » encore présent dans ces entités.

Emmanuel Barhebwa

Goma: Arrestation des auteurs présumés des crépitements de balles entendus dans plusieurs quartiers de la ville

Quelques jours après une forte agitation vécue dans la ville touristique suite à l’insécurité, les services de sécurité ont présenté au maire de la ville ce dimanche 14 juillet 2024, des inciviques qui seraient à la base des plusieurs crimes dont les cas d’assassinat enregistrés dans certains quartiers de la commune de Karisimbi et ses environs.

Détenant des armes marque AK-47 et trois chargeurs de des biens volés dont une télévision; ces huit présumés criminels sont accusés d’avoir tué et blessé plusieurs personnes lors des fusillades signalés dans plusieurs quartiers de Goma.

Parmi ces derniers figurent un militaire de l’unité satan deux,un faux muzalendo et un soldat FARDC qui faisait louer ses armes aux criminels qui opéraient nuitamment dans la ville.

L’autorité urbaine annonce que l’arrestation de ces bandits est le résultat de l’opération « safisha muji wa Goma » grâce à laquelle la ville venait de passer environ trois mois de quiétude.

Le commissaire supérieur Kapend Kamand Faustin demande à la population de dénoncer au moment opportun tout cas suspect pour permettre aux éléments de l’ordre de sécuriser entièrement la ville volcanique de Goma.

De son côté,la population se contente des efforts fournis par les services sécuritaires au niveau urbain et les encourage dans leur démarche de traque des bandits qui continuent à semer la terreur dans la ville.

Retenez que la situation sécuritaire demeure préoccupante dans plusieurs Quartiers de la commune de Karisimbi ces derniers temps.
Elle se caractérise par des cas de cambriolage,des tueries et des intimidations multiples.

Lee Sadiki Kajibwami

Affrontements à Masisi : L’explosion d’une bombe fait 4 morts et des blessés graves à Bweremana

Quatre morts et plusieurs personnes blessées, c’est le bilan provisoire d’une nouvelle explosion d’une bombe survenue le matin de ce lundi 15 juillet 2024 à Bweremana dans le territoire de Masisi en province du Nord-Kivu.

Cet incident s’est produit lors des affrontements signalés ce matin sur la colline de Kabase dans la chefferie des Bahunde entre les rebelles du M23-RDF et les forces régulières congolaises.

Au cours de ces hostilités,les rebelles ont largué cette Bombe qui est tombée sur une maison des civils causant ces dégâts collatéraux.

À ce moment, affirme une source dans la zone,une crainte superstitieuse règne dans le chef de la population.

Pour rappel, ce dimanche,les rebelles du M23 ont encore attaqué les positions des jeunes résistants dans le village de Kirumbu en la groupement de Bashali Mokoto toujours à Masisi.

Par ailleurs à Kirumba dans le territoire de lubero,les jeunes résistants ont repoussé une autre attaque des rebelles ce même dimanche, a-t-on appris des sources locales.

Signalons que tout ceci se déroule en pleine période de trêve humanitaire recommandée par les États-Unis d’Amérique pour apporter l’assistance aux millions de déplacés ayant fui les atrocités dans leurs entités.

Lee Sadiki Kajibwami

Goma : un homme tué par des bandits armés à la porte de sa maison ce jeudi matin à Katoy

L’insécurité on n’en parle encore dans la ville de Goma. Un homme a été tué ce jeudi 11 juillet dans la matinée à son domicile sur avenue Bamate dans la commune de Karisimbi près du terrain de scouts.

Des témoignages recueillis sur place font savoir que des hommes armés non autrement identifiés sont venus sur la moto ont tiré à bout portant sur la victime avant de se volatiliser calmement dans la nature.
L’évènement malheureux s’est déroulé aux environs de 8 heures du matin lorsque l’infortuné faisait le tour de sa voiture devant le portail de son enclos.

Kivutimes via KivuNyota

Goma: l’ONG World relief en partenariat avec l’Asbl Maarifa lance un centre de formation en coupe et couture en faveur des vulnérables

C’est dans l’enceinte de l’Église de la 55ème CEBCE, située entre les quartier Lac Vert et Mugunga que ce centre de formation équipé des machines à coudre et autres matériaux de la coupe et couture, a été officiellement ouvert ce lundi 08 juillet 2024.

La cérémonie de lancement officiel a connu la participation de la Directrice Nationale de World Relief en RDC, des cadres de base et responsables des services de sécurité dans les quartiers Lac Vert et Mugunga, ainsi que les formateurs et les apprenants.

Pour Berger Bireo, program manager de World Relief, ce centre de formation vise à former des personnes vulnérables, afin que ces dernières aillent former à leur tour d’autres membres de la communauté, dans le but de lutter contre la pauvreté.

Il se réjouit du fait que parmi les bénéficiaires de cette formation on trouve, à part les filles-mères et d’autres personnes désœuvrées au sein de la communauté; quelques déplacés de guerre en provenance des camps.

De son côté John Tsongo, représentant de l’organisation MAARIFA, structure à qui cette formation a été confiée, les attentes vis-à-vis des bénéficiaires c’est « qu’ils soient plus appliqués et réguliers durant les six mois prévus pour la formation ».

À l’en croire, cette formation rentre dans la vision de son organisation qui compte créer une classe moyenne des entrepreneurs en RDC et lutter contre la pauvreté.
De ce fait, John Tsongo souhaite que toutes les femmes qui vont suivre cette formation « deviennent des formatrices toute faites, et qu’elles contaminent la culture de l’entrepreneuriat à d’autres femmes de la communauté « .

Les bénéficiaires s’engagent à être disciplinées et appliquées

Déplacé de guerre résidant actuellement dans le camp de Kanyaruchinya, Buimana Marceline fait partie des vingt personnes sélectionnées pour suivre cette formation.
Celle-ci dit rendre grâce à Dieu pour ce privilège et promet d’être appliquée durant toute la durée de cette formation.

« Je rends grâce à Dieu de faire partie de ce groupe . C’est une formation qui va vraiment nous aider à sortir de la misère. Nous avons le devoir d’être très appliquées afin que nous puissions bien assimiler la matière, pour ensuite la transmettre aux autres membres de la communauté. Je dis un très grand Merci à World Relief et à nos pasteurs qui nous ont associés à ce programme » a-t-elle déclaré.

Même impression pour Mwamini Dorcas, membre de l’Église de la 55ème CEBCE, choisie aussi parmi les bénéficiaires de cette formation.

« Nous disons merci à Dieu pour cette grâce énorme qu’il vient de nous accorder. On vient de nous présenter aujourd’hui des machines à coudre, des ciseaux, fer à repasser, et autres matériels qui vont nous aider dans la pratique. Nous sommes très reconnaissants envers World Relief et nos pasteurs, grâce à qui nous serons bientôt autonomes et nous pourrons quitter du chômage  » se réjouit-elle.

Des formations en d’autres domaines telle que la saponification vont également être lancées dans les jours qui viennent, ont indiqué les responsables de World Relief.

Emmanuel Barhebwa