Rentrée parlementaire au Nord-Kivu: L’assemblée provinciale se dit préoccupée par la situation sécuritaire de la province

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Ouverture ce mercredi 30 septembre 2020 à Goma de la deuxième session ordinaire de l’Assemblée provincial du Nord-Kivu pour l’an 2020.
Après les vacances parlémentaires, les députés provinciaux du Nord-Kivu se rétrouvent à nouveau dans l’enceinte de l’hotel BDGL, siège de l’Assemblée provincial, pour passer en revue la situation sociale de leurs électeurs et faire le controle budgetaire.

Dans son allocution lors de cette cérémonie d’ouverture, l’honorable Robert Habinshuti Seninga président de l’Assemblée provincial du Nord-Kivu est revenu sur la situation sanitaire, économique et social que traverse la population du Nord-Kivu.

Parlant de la situation securitaire, Robert Habinshuti déplore la recente attaque des élèves au centre d’ENAFEP à Masisi, une attaque qui a causé des pertes en vies humaines. Il est également revenu, dans le même chapitre, sur la montée de la criminalité en ville de Goma, invitant le gouvernement à tout faire pour éradiquer ce problème.

Celui-ci n’a pas non plus oublié de placer un mot sur la situation sanitaire de la province, axée principalement à ce jour sur la pandémie de Covid-19. Il reconnait que cette pandémie a plongé une bonne partie de la population dans la pauvreté.

Robert Habinshuti souligne, tout de même qu’au cours de cette session parlementaire, l’exercice du controle budgétaire sera de rigueur pour améliorer le vecu quotidien de la population. Il indique qu’un grand accent sera mis sur la relance des secteurs clefs tels que l’agriculture, l’élèvage, le commerce, etc. afin de répondre tant soit peu aux besoins de la base.

Notons que cette session parlementaire de septembre a été ouverte à la même date dans plusieurs provinces de la RDC. Si dans certaines provinces, la cérémonie d’ouverture s’est passée dans la quiétude, dans d’autres comme le Kongo Centrale, ça n’a pas été le cas; rapportent nos confrères des chaines nationales. À en croire le site de radio Okapi, une vive tension s’est observée au siège de l’organe delibérant du Kongo Centrale. Certains députés ont forcé d’entrer à l’hémicycle malgré la suspension de la plénière de ce mercredi par le président de L’assemblée provinciale de ladite province. Ceux-ci lui ont éxigé ensuite,poursuivent nos confrères, de convoquer la plénière dans les prochaines 48h, faute de quoi, ils tireront toutes les conséquences. Dossier donc à suivre!

Ricardo Olenga