SMS de Belamy Paluku, une chanson en mémoire de son père Dieudonné KAMBALE

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Sms c’est un nouveau titre de l’artiste Belamy Paluku. Cette fois, l’artiste n’a pas entamé seul son voyage musical. Son compagnon de scène n’est autre que la star congolaise, Jean Goubald Kalala, auteur du célèbre morceau « Bombe anatomique ». Extrait de l’album Verso, SMS a fait couler  encre et salive, non seulement à Goma mais dans toutes les bibliothèques musicales de la RDC.

Dans SMS, Belamy, a, avec un esprit de probité, pensé à son père Dieudonné Kambale décédé depuis douze ans déjà. Pour dire vrai, la chanson est entièrement dédiée à ce dernier. C’est un moyen pour lui  de tisser un pont de communication avec celui dont il porte le sang, ce que signifie même le titre,«  Le choix du titre SMS exprime le désir de lancer une conversation à distance, mais sans possibilité d’être connecté. Ainsi on laisse un message espérant qu’on y tombera un jour. C’est donc une conversation entre père et fils de la terre vers l’au-delà » confie l’artiste à KivuNyota Magazine.

Jean Goubald, une incarnation paternelle

 Pour Belamy Paluku, Jean Goubald est un autre père. Le choix qu’il a porté sur lui a été fait sur des bases artistiques et de personnalité. ». «   Ça a été un honneur pour moi, mais aussi une expérience enrichissante. J’ai été marqué par son professionnalisme et son talent, sans oublier sa simplicité et sa modestie. »

La  collaboration de Belamy Paluku avec Jean Goubald  s’inscrit dans une longue liste de collaborations faites sur son album VERSO. Belamy pense que ce partenariat avec la star nationale qu’est Jean Goubald ne profite pas à lui seul mais à tous les autres artistes de la ville de Goma, cela, même si, chacun a sa particularité et ses propres projets. Cette chanson qui circule aujourd’hui dans le monde entier a été bel et bien travaillée dans le studio Belazik. Avec cette œuvre, l’auteur de Verso pense que Goma pourrait déjà être perçu différemment du point de vue musical.

Notre hebdomadaire imprimé