Suspension des activités sur le lac Kivu jusqu’à nouvel ordre (déclenchement de la grève des armateurs du lac Kivu)

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Pas un seul bateaux n’a navigué sur le lac Kivu ce lundi 09 mars 2020 entre Goma et Bukavu, les deux villes de l’Est de la RDC réliées par le lac Kivu.

Cela fait suite à la grève de l’association des armateurs du lac Kivu (ASSALAKI en sigle), déclenchée à dater de ce jour, jusqu’à nouvel ordre. ces propriétaires de l’ensemble de navires flottant sur lac Kivu, s’insurgent contre la hausse des taxes par le gouvernement congolais.

Selon nos sources,les taxes de “permis de sortie” qui se payaient à 30$ par course( c.à.d, 30$ Goma-Bukavu et 30$ Bukavu-Goma), ont été haussé à 50$ par course, depuis le début de cette année. Après de longs pourparlers entre le gouvernement congolais et l’association des armateurs du lac Kivu; des pourparlers qui n’ont pas visiblément payés; cette dernière prend finalement la décision de suspendre les activités de tous les bateaux sur le lac Kivu à dater de ce lundi 09mars 2020.


Pour Monsieur NGOMA Emmanuel, capitaine tutilaire du bateaux “Esparanza”, que nous avions rencontré au port de Goma en ce jour de grève; il est inadmissible dans la conjoncture actuelle,qu’une taxe qui se payait à 30$ puisse passer à 50$ sans aucune justification valable.D’où Il soutient la décision des armateurs. “Il sera difficile pour nos bateaux de payer cette taxe à ces couts,étant donné qu’ils font face à des problèmes serieux ces derniers temps…Il n’y a plus assez de passagers dans nos bateaux,on aura du mal à trouver tout cet argent” souligne-t-il.

 Par ailleurs, certaines personnes qui travaillent au port SNCC de Goma s’inquiètent déjà des conséquences de cette décision prise par les  armateurs. ” il y a des familles qui vivent aux dépens des activités qui se passent ici au port.cette décision ne va pas rester sans conséquence sur leur vie…il faut que le gouvernement prenne ses responsabilités!” déclare Monsieur  Dady KIYANA BUTAVU, un taximen du secteur port. ” Moi,par exemple,avec mon véhicule, je transporte les passagers qui viennent de Bukavu, du port vers leur destination respective,” ” Je me demande quel sera mon sort aussi longtemps qu’il n’y aura pas d’activité ici!” poursuit-il, exhortant le gouvernement congolais à faire tout pour que cette décision soit lévée le plus tôt possible.

L’autre inquiétude majeure,soulevé par ce taximen, en rapport avec les conséquences de cette grève;  c’est le transport des dessertes agricoles en provenance de Goma vers Bukavu..” Plusieurs denrées alimentaires atteignent Bukavu,via ces mouvements des bateaux sur le lac Kivu”, ” Si ce problème persiste,Bukavu risque de connaitre des serieux problèmes de famine d’ici quelques jours “, estime Dady BUTAVU. 

Rétenons que certains passagers,prennent desormais la voix routière pour poursuivre les échanges entre les ville de Goma et Bukavu,un voyage non seulement plus chèr en tèrme de cout, mais également avec trop de risques suite à l’état délabré des routes réliant les deux villes.
Emmanuel Barhebwa