Urgent-RDC:La CENCO vient de réagir au sujet des propositions de lois contestées et de la formation du bureau de la CENI

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

“Qui sème le vent récolte la tempête,(Cf.Osée 8,7)” C’est ce passage biblique que les évêques de la CENCO ont choisi comme titre de leur déclaration de ce samedi 27 juin 2020, réagissant à propos de deux sujets qui continuent à alimenter l’actualité en République Démocratique du Congo. Il s’agit notamment de la situation tendue relative aux recentes propositions des lois sur la reforme judiciaire,formulées par deux députés du FCC, et la désignation des membres du bureau de la CENI.

Au sujet desdites propositions des lois, les prélats catholiques demandent au bureau de l’Assemblée Nationale de surseoir l’examen des projets des lois contestees, estimant que si l’on n’y prend garde, ces lois porteront atteinte à l’indépendance du pouvoir judiciaire.

“Il est clair que si l’on n’y prend garde, les propositions des lois sous examen à l’Assemblée Nationale porteront atteinte à l’indépendance du pouvoir judiciaire, l’une des options fondamentales que notre Constitution du 16 février 2006 a érigée en dispositions intangibles dans son article 220…” lit-on au septième paragraphe de la déclaration de la CENCO. Et de poursuivre au paragraphe 11,
“Nous exhortons le Bureau de l’Assemblée Nationale à user de la voie de la sagesse et à surseoir l’examen des projets des lois contestées.
La CENCO condamne tout de même,toute forme de violences et recommande à tous le recours aux moyens légaux et pacifique pour exprimer leurs opinions.

En ce qui concèrne la formation du bureau de la CENI, la CENCO dit “dénoncer la tentative des politiques de vouloir faire main basse sur cette institution d’appui à la démocratie”. Elle réleve le fait que ” les congolais gardent encore frais à l’esprit la gestion chaotique des élections de 2018 et qu’il est donc une necessité de rassurer les futurs électeurs de 2023 que les choses ne seront plus comme avant.”


Les évêques de la CENCO proposent, en ce qui concerne les candidats animateurs de la CENI, “qu’il y ait au préalable la réforme de cette institution vitale pour un avenir heureux de notre pays”.
” Nous pensons qu’il faudrait préalablement réformer par consensus le système électoral de la RDC,particulièrement la loi électorale et celle portant organistion et fonctionnemment de la CENI, d’une part, et éviter d’aligner dans le bureau de la CENI les personnes qui, bien qu’expertes en matière électorale, ont déjà trempé dans les manipulations électorales” indique le 10ème paragraphe de la déclaration de la CENCO.

“À l’aube du 60ème anniversaire de l’indépendance de notre pays, il sied d’écouter le prophète Osée qui nous dit: “ils sèment le vent, ils récoltent la tempête” (Osée 8,7).” lit-on dans les dérnièrs paragraphes de ladite déclaration qui porte la signature des Archevêques et Évêques membres du Comité Permanent de la CENCO depuis Kinshasa.

Notons que des voix continuent à s’élever jusqu’à présent pour exiger le retrait des trois propositions des lois formulées par deux élus du FCC,sur la reforme judiciaire. Quant à la désignation des membres du bureau de la CENI, toutes les démarches entamées jusqu’à ce jour, par les chefs de confessions réligieuses, n’ont pas payer.un terrain d’entente reste toujours difficile à trouver.

Emmanuel BARHEBWA

Notre hebdomadaire imprimé