COVID-19 L’impact du confinement sur l’auto-prise en charge de la femme Josephine KAVIRA KAHONGYA propose des solutions :

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

L’Association des Mamans Engagées pour l’Auto-prise en charge et le Développement (AMEAD) invite les femmes congolaises à travailler dur en montrant des capacités managériales pour que la pandémie du COVID-19 soit ‘’mise hors d’Etat de nuire’’.

Au cours d’une émission Okapi Services de cette semaine, la présidente de cette structure, Madame KAVIRA KAHONGYA Joséphine a appelé toutes les femmes à prendre conscience de la maladie et savoir que celle-ci existe bel et bien dans notre pays, cela en respectant les mesures rigoureusement.

Joséphine Kavira KAHONGYA pense que la femme doit sensibiliser sa communauté en passant par la famille, se joindre aux autorités locales pour mener à bien la lutte contre la pandémie du Corona Virus ‘’qui veut nous conduire à un fléau’’. Pour cela, ‘’la femme congolaise doit compter sur elle-même avant de compter sur une aide extérieure.

Joséphine Kavira KAHONGYA redoute la dégradation des droits de la femme si cette pandémie n’est pas vite mise à son terme. Selon elle, le confinement qui a été imposé à cause du COVID-19 bloque l’émergence de la femme sur beaucoup de plan, étant donné qu’elle ne sait plus avoir accès aux travaux champêtres, à ses activités d’entreprises et de petits commerces qui l’aident à participer à la gestion de la famille à au moins 60%. Il n’y a pas d’activité de séminaire ou de culte religieux qui l’aident à accroitre ses capacités mentales ou son épanouissement socio-spirituel.