Goma-Corona Virus: les prix des produits alimentaires revus à la hausse

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Le haricot en vente en plein marché de Birere

À Goma plusieurs produits de prémières nécessités voient leurs prix augmentés en cette période de la pandémie du Corona Virus.

Au marché de Birere où Kivunyota Hebdo s’est rendu ce vendredi 20 mars 2020, une mesure de haricot qui se négociait, il y a trois jours, à 1500 Francs Congolais(FC); se vend actuellement entre 2000 et 2500 FC,voire même 3000FC. Un kilogramme de viande de porc est passé de 5000FC à 7000FC. Un sac de riz qui se vendait à 19 dollars américains, se vend actuellement entre 20 et 22 dollars. L’huile végétale, à son tours, n’a pas été épargné par cette hausse de prix.Un bidon d’huile végétale d’une capacité de 20litres, qui se vendait à 22$, se vend aujourd’hui à 26$(USD).

Selon nos sources , C’est depuis la mise en place des mesures de lutte contre la propagation de la pandémie du Corona Virus(Covid-19), par le gouvernement congolais, que plusieurs vendeurs de ces produits,majoritairement vivriers, ont haussé leurs prix sur le marché.

Les mêmes sources affirment que cette hausse de prix sur le marché est la conséquence des difficultés d’échanges commerciaux, ces derniers temps, entre la ville de Goma et celle de Gisenyi au Rwanda, où proviennent la plupart de ces produits. En effet, “la traversée de la frontière est dévenue quasi impossible, ces derniers temps, suite au multiples exigences sanitaires imposées par les gouvernements de ces deux pays”, nous ont rassurés certains vendeurs rencontrés.

Cette situation inquiète déjà plusieurs habitants de la ville de Goma qui craignent de ne pas tomber dans une grande famine d’ici quelques jours.

“Je suis trop inquiète de voir comment les prix augmentent d’un seul coup comme ça…” explique Sarah,une maman que nous avons rencontrée, qui est venu acheter le haricot au marché de Birere ce vendredi.

“On me demande 2000 à 2500FC pour une mesure de haricot que j’ai toujours achétée à 1500Fc voire même 1200FC.” “Avec des tels prix, nous les gens issus des familles modestes,nous risquons de mourrir de faim” ajoute-t-elle tout en demandant au gouvernement de prendre des dispositions pour palier à cette situation.

” Que le gouvernement qui a déclaré la présence de cette maladie dans notre pays s’implique aussi dans la régulation des prix sur le marché afin de permettre à tout citoyen de trouver de quoi se nourrir pendant cette période de crise.” souligne cette femme ménagère de Goma.

Notons qu’il y a un jour, (soit ce jeudi 19 mars) que le ministre national en charge de l’économie a mis en garde les opérateurs économiques qui s’adonnent à l’augmentation des prix sur le marché pendant cette période de crise sanitaire dûe à la pandémie de Covid-19. Le ministre a d’ailleurs promis des sanctions sévères aux opérateurs qui ne respecteront pas les dispositions légales en matière de fixation des prix, tout en rassurant que des dispositions seront bientôt mis en place pour les accompagner.

Sachez cependant que, selon les sources officielles du ministère de la santé,la RDC compte à ces jours 18cas confirmés de la maladie à Corona Virus, tous testés positifs et pris en charge à Kinshasa.

Emmanuel BARHEBWA