Lutte contre le covid-19 au Nord-Kivu: “les anesthésistes-réanimateurs bien préparés pour sauver les vies des malades en état critique”

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Du mardi 08 au samedi 11 avril 2020, vingt anesthésistes-réanimateurs de la ville de Goma et de ses environs, ont été formés sur la prise en charge des malades du Covid-19 en situation critique et l’utilisation des respirateurs automatiques pour leur réanimation.

Organisée par les organisations “Kivu Emergency Medical group (KEMG en sigle)” et “Société des anesthésistes-réanimateurs de la RDC (STARDC en Sigle)”, sous l’appui du diocèse de Goma ( à travers la Caritas) et du ministère provincial de la santé, cet atelier de formation a été une occasion, selon les organisateurs, de renforcer les capacités et compétences des anesthésistes-réanimateurs et urgentistes du Nord-Kivu, en vue de les préparer à une bonne prise en charge des malades du Covid-19 qui présenteraient des complications.

La cérémonie de clôture de cet atelier de formation est intervenue ce samedi 11 avril 2020 et a connu la participation de quelques grandes personnalités du Nord-Kivu, telles que Mgr Willy Ngumbi Ngengele, évêque du diocèse catholique de Goma ou le docteur Janvier Kubuya, Chef de la Division Provinciale de la Santé au Nord-Kivu.

Pour Poteau KAMBALE, un des organisateurs de cette formation, “la satisfaction est totale du fait que les  bénéficiaires se sont appropriés la matière”. À lui d’inviter ses collègues à capitaliser cette matière pour faire face à ce grand ennemi :  le corona virus.

” Cette pandémie exige des compétences locales, vu qu’aucun malade ne peut être transféré à l’étranger pour suivre les soins. C’est pourquoi tous les anesthésistes-réanimateurs formés doivent comprendre qu’ils sont des combattants et qu’ils doivent capitaliser leurs compétences pour affronter cet ennemi invisible, qui est le Covid-19″ insiste Poteau KAMBALE, soulignant que les portes de formateurs restent ouverts pour recevoir toute question individuelle de chaque anesthésiste-réanimateur qui voudra approfondir les enseignements reçus.

Prenant la parole, au cours de cette cérémonie de clôture, le docteur Janvier Kubuya, chef de division de la division provinciale de la santé, salue le mariage entre le diocèse de Goma et la province sanitaire du Nord-Kivu, sans lequel cette formation ne se tiendrait pas dans les meilleures conditions. “Je me rappelle lorsqu’on discutait avec nos collègues par rapport à la meilleure organisation de cette formation, on se demandait où on pouvait disposer des ressources financières. On n’a pas attendu plus d’une journée pour recevoir une réponse positive du diocèse de Goma…Nous avons reçu une somme importante d’argent qui nous permet aujourd’hui à pouvoir organiser de la meilleure manière cette session de formation. Et encore une preuve de la consolidation de ce mariage auquel je faisais référence tout à l’heure, entre le diocèse de Goma et la province sanitaire du Nord-Kivu.”

 Janvier Kibuya souhaite que, grâce à ce mariage, ladite formation se poursuive dans d’autres zones de santé du Nord-Kivu, en dehors de la ville de Goma.

“Nous sommes rassurés que cette session ne va pas se limiter uniquement à la ville de Goma parce que la province n’est pas seulement Goma. Notre province sanitaire dispose de 34 zones de santé.” fait remarquer Janvier. “Je sais que nous allons devoir élaborer un plan, en conformité avec celui que nous avons déjà fourni, pour que nous puissions également renforcer les compétences d’autres collègues qui habitent en dehors de Goma.” souligne-t-il.

“Ma plus grande préoccupation comme pasteur est de savoir comment accompagner le peuple de Dieu, devant cette maladie tragique et douloureuse” Mgr Willy NGUMBI

Mgr Willy NGUMBI NGENGELE, éveque du diocèse de Goma, dans la salle de formation des anésthésistes-réanimateurs pour la cérémonie de cloture

“Ma plus grande préoccupation comme pasteur est de savoir comment accompagner le peuple de Dieu, devant cette maladie tragique et douloureuse”. C’est par cette citation du pape François que Mgr Willy NGUMBI NGENGELE, évêque du diocèse de Goma débute son discours lors de la cérémonie de clôture de l’atelier de formation des anesthésistes-réanimateurs du Nord-Kivu. Dans son discours, le berger du diocèse de Goma parle de l’importance que l’Eglise catholique de Goma accorde à la santé de ses fidèles insistant sur l’indispensabilité de cette formation en  cette période où le bilan des décès des malades dues au Covid-19 est en train de s’alourdir davantage dans le monde. “C’est une maladie dont la vitesse de contagiosité est très rapide et dont le taux de létalité est très élevé.” reconnait Willy Ngumbi, qui estime par ailleurs que, la RDC doit plus se focaliser sur la prévention ou  le devancement de cette maladie, vu son insuffisance des moyens nécessaires  pour faire face à celle-ci. ” Dans notre pays on a dénombré un nombre insignifiant des respirateurs automatiques. Ce qui signifie que l’explosion possible de cette maladie risque d’entrainer une catastrophe jamais vécue dans notre histoire… C’est pourquoi devancer ce fléau est la mesure la plus efficace dans notre pays.”  souligne-t-il.

L’évêque de Goma a, par la suite, rendu hommage au chef de l’Etat, au gouvernement congolais et ses partenaires, pour tous les efforts qu’ils ne cessent de fournir afin d’éradiquer cette pandémie au pays. Il n’a pas, non plus, manqué de remercier la Caritas/Australie qui a financé cette formation, à la demande du diocèse de Goma. “Grace à elle, vingt anesthésistes-réanimateurs maitrisent les mesures de prévention de la maladie à Covid-19 dans l’exercice de leurs métiers et savent manipuler  les respirateurs-automatiques, au cours de l’assistance respiratoire des malades à Covid-19 qui présentent des troubles respiratoires sévères.” se réjouit Willy, qui bénit ensuite cette association “Que Dieu fructifie la source de leurs revenus”.

Mgr Willy Ngumbi, avant de conclure son discours, encourage les vingt anesthésistes-réanimateurs formés, les rassurant de son soutien dans l’exercice de leurs métiers. “À vous  vaillants anesthésistes-réanimateurs, capacités durant 4jours, du 08 au 11 avril 2020, et prêts à faire front à cette maladie, je vous encourage dans cette lutte ardue. Je suis rassuré de vos compétences à gérer efficacement les complications respiratoires de cette maladie qui est la cause principale de différents décès”.

“En ce temps de Pacques, je souhaite aux uns et aux autres de bien s’engager dans la lutte contre cette maladie afin que nos familles, nos frères et sœurs puissent être prêts à vaincre cette tragédie.” Conclut le numéro un du diocèse de Goma.

Il convient de noter que les cinq cas de Covid-19,enregistrés jusque au samedi 11 avril 2020, en province du Nord-Kivu, sont tous en bonne évolution; d’après la division provinciale de la santé.

Emmanuel BARHEBWA.