Goma :’’ le gouverneur Carly NZANZU KASIVITA n’a pas peur d’une quelconque motion’’ Serge FARINI

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

La cellule de communication du gouverneur Carly NZANZU KASIVITA a réagi à la motion de défiance initiée contre le gouverneur de la province du Nord-Kivu. Pour ce service du gouvernement provincial, il s’agit d’un ‘’acharnement’’ qui n’a pas sa place. En homme intègre qui accomplit bien son travail, Carly NZANZU KASIVITA n’a peur d’aucune pression politique visant à le déstabiliser. «  Le Gouverneur Carly NZANZU KASIVITA n’a pas peur d’une quelconque motion, parce qu’étant  Gouverneur, il sait bien qu’elle peut-être activée à tout moment, collectivement ou individuellement selon qu’il s’agit respectivement du gouvernement provincial ou d’un membre du gouvernement, pourvu que cela se passe en respect de la procédure y relative.

Cependant à lire les griefs portées contre le Gouverneur, tout porte à croire au-delà de tout doute raisonnable, qu’il s’agit ici à notre entendement d’un acharnement stérile d’une fourchette des députés dépassés par les événements, confondant vitesse et précipitation autour des enjeux politique du moment, contre un Gouverneur serein. » Note Serge Farini, coordonnateur de la cellule de communication de Carly NZANZU KASIVITA.

Serge FARINI dénonce par ailleurs la procédure à travers la motion a été initiée de fond et de forme entre la voie des réseaux sociaux à travers laquelle cette initiative a pris vie. « C’est par le canal des réseaux sociaux en dates du 14 et 15/12/2020, que nous avons lu une énième pandémie d’information mensongère affirmant que le Gouverneur Carly NZANZU KASIVITA ferait face au Chef de l’État, mensonges suivis par une motion dite de défiance déposée au bureau de l’assemblée provinciale le 16 du mois en cours»

Rappelons que quelques députés ont initié une motion de défiance contre Carly NZANZU KASIVITA avec certains griefs. Selon le rapporteur adjoint de l’assemblée provinciale, il est attendu ce samedi 19 décembre 2020 pour répondre de cette « défiance » 

Patrick BASSHAM