Journée de la liberté de la presse : les journalistes de Goma réunis en séance de réflexion sur leur sécurité dans les manifestations publiques

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Ténue dans la salle de l’union nationale de la presse congolaise au Nord-Kivu ce lundi 03 mai 2021 en marge de la journée mondiale de la liberté de la presse ; cette séance de réflexion, réunissant les journalistes des différentes structures de presse de la ville de Goma, a servi de cadre pour ces derniers d’épingler les différentes formes de violences qu’ils subissent dans l’exercice de leur métier lors des manifestations publiques et de se donner des conseils sur l’attitude à afficher en pareilles circonstances.

Dans leurs échanges, partageant les expériences ; plusieurs journalistes ont témoigné avoir été victimes entre autre des menaces, des blessures, des attaques, etc. aussi bien de la part des agents de police que des manifestants.

En réponse à ces plaintes, ils ont été conseillé à user de plus de prudence pendant la couverture des manifestations publiques violentes ; à être bien identifié à travers leur visibilité pour ne pas se confondre avec les manifestants, à porter plainte contre les officiers de police en cas de violation de leur droit par ces derniers, pour ne citer que ces quelques conseils.

Parmi les recommandations faites au cours de ces échanges, on note le souhait des journalistes de rencontrer un jour les autorités de la police pour leur dire en face leurs attentes quant à leur protection pendant les manifestations publiques.

Ces échanges ont été sanctionnés par le partage d’un verre de fraternité, dans un climat d’ambiance et de joie ; les chevaliers de la plume remerciant l’Union nationale de la presse congolaise, section Nord-Kivu et son partenaire CORACON (collectif des radios communautaires du Nord-Kivu) pour l’initiative.

 Emmanuel BARHEBWA