Les évêques de la CENCO et d’Afrique Centrale clôturent leur tournée à l’Est par une messe à Goma

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

C’est par une célébration eucharistique ce mardi 26 janvier 2021 au sanctuaire d’adoration de Goma, que la délégation des 5 évêques membres de la Conférence Episcole Nationale du Congo (CENCO) et de l’ACEAC(Association des Conférences épiscopales d’Afrique Centrale), vient de clôturer sa visite pastorale a l’Est de la RDC.

Durant douze jours, cette délégation, accompagnée des quelques prêtres, vient de faire le tour des diocèses de Butembo-Beni, Bunia et Goma pour palper du doigt les réalités du vecu quotidien des fidèles de ces coins de la RDC, victimes de plusieurs atrocités dûes aux guerres en répétition depuis des nombreuses années.

Dite par Mgr Marcel Madila, archévêque métropolitain de Kananga et président de l’ACEAC, la messe de ce 26 janvier à Goma a été concélébrée par une quarantaine des prêtres du milieu et a connu la participation des plusieurs fidèles de la place ainsi que des représentants des autres confessions réligieuses.

Dans son discours lors de cette eucharistie, Mgr Willy Ngumbi, évêque du diocèse de Goma, a loué l’initiative des évêques, de rendre visite aux peuples souffrant à l’Est de la RDC, qualifiant ce geste de témoignage de communion ecclésiale.

“Votre présence à l’Est de la RDCest un témoignage fort de communion écclésiale dans l’accomplissement de votre mission” a-t-il déclaré.

Et de rencherir: “Nul n’ignore la souffrance et la désolation endurées par la population du diocèse de Butembo-Beni, du diocèse de Bunia et par ricochet, celle du diocèse de Goma. Des populations massacrées, des habitations incendiées, des populations déplacées en masse et par force, des populations insecurisées, abandonnées à leur triste sort, et qui sont parfois obligées de payer des taxes à des groupes armés pour survivre. Une situation maccabre et horifiante qui ne peut pas nous laisser sans dire mot”

Excellences Messeigneurs, conclut Willy Ngumbi, “Nous espérons que vous reviendrez encore une fois nous rendre visite puisque la situation de sinistre que nous vivons, perdure encore. Sous la mouvance de l’Esprit Saint, nous confions votre mission, à ce qu’elle puisse toujours rester prophétique et donner plus d’espérance, de joie, et d’amour à ce peuple qui est toujours meurtri”

Pour sa part, le reverend abbé Donatien Nshole, secrétaire de la CENCO, lui aussi membre de la délégation, dit quitter cette région avec un esprit révolté, face à ce qu’il a vu et entendu.

” En tout cas moi je rentre revolté, d’avoir entendu ce que j’ai entendu, d’avoir vu ce que j’ai vu. Nous nous ne sommes que des mandataires . Nous ferons rapport à qui de droit et certainement les évêques prendront leur responsabilité prophétique.”

Durant leur séjour à l’Est, les évêques de la CENCO et de l’ACEAC ont visité, pour rappel, la paroisse de Mbau à Beni (où trois prêtres ont été kidnappés depuis maintenant neuf ans et dont on n’a pas de nouvelles jusqu’à présent), le camps des déplacés en diocèse de Bunia, pour ne citer que cela.

Après la messe, les membres de ladite délégation, accompagnés à l’aéroport par l’évêque de Goma et quelques prêtres de la place, ont pris le vol pour régagner leurs diocèses respectifs.

Emmanuel BARHEBWA