Littérature: le livre “Laetitia, cette fille que je n’oublierai jamais” du père Giresse MUYAYALO verni à Goma

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

La salle Katoy 2000 de la paroisse Notre Dame d’Afrique a abrité ce samedi 19 septembre 2020 la cérémonie de vernissage du livre “Laetitia, cette fille que je n’oublierai jamais” du père Giresse Lievin Muyayalo, prêtre du diocèse de Goma, actuellement en mission dans le diocèse de Porto Novo au Benin.

Se déroulant simutanément avec la même cérémonie au Benin, à Goma ce vernissage a eu pour présentatrice du livre, Madame Rosalie Zawadi, journaliste à Radio Okapi et responsable de l’Union Nationale de la presse Congolaise au Nord-Kivu(UNPC/Nord-Kivu); et pour baptiseur du livre, le professeur Joseph Kitaganya, Directeur général de l’ISC/Goma.

Prénant la parole, la présentatrice du jour s’est montrée très touchée par l’histoire racontée dans ce livre, revenant sur le tableaux sombre d’insecurité présenté par l’auteur, touchant une bonne bonne partie du territoire congolais, et le groupement de Busanza en particulier, qui attire plus l’attention de l’auteur dans ce livre. Dans ce milieu, soutient Rosalie Zawadi, s’inspirant des phrases de l’auteur, “on ne vit pas,mais on survit…il faut survivre dans cette région tourmentée au quotidien par un cycle de violence et d’insecurité.”
Elle a par ailleurs, exprimé sa compassion et son soutien à l’egard de Laetitia et de toutes ces femmes qui se battent pour leur dignité, “même si le prix à en payer est parfois difficile à supporter”.

La suite de la cérémonie après ce brillant exposé de la présentatrice, a été marquée par la projection de la video de l’auteur depuis Benin, suivie de la cérémonie du Baptême du livre conduite par le professeur Joseph Kitaganya. Celui-ci avant de baptiser le livre n’a pas hesité, lors de son allocution, de comparer Laetitia à la Bienheureuse Anuarite par le fait qu’elle a risqué sa vie pour sauvegarder sa dignité. “Laetitia a trouvé que sa dignité est plus importante que toute chose au monde. Elle l’a préservé même devant la machette.Un courage exceptionel, un peu comme celui de Anuarite Nengapeta, que l’Eglise honore aujourd’hui au titre de ” Bienheureuse.Voilà un modèle pour nous tous.” a-t-il déclaré.

La journée a été sanctionnée par la vente des livres, suivie du partage d’un cocktail.

A la fin de l’activité, les organisateurs ont fait une note de satisfaction quoique,selon eux, un grand nombre d’invités n’ait pas répondu présent à leurs invitations.
“L’évaluation est positive. Nous avons fait passer le message, et avons reussi à réunir une somme importante d’argent à travers la vente que nous avions lancée; cela malgré l’absence dans la salle d’une bonne partie de nos invités. Nous disons ainsi merci à tous les invités qui se sont présentés et qui ont fait un geste…” a dit Thierry Mashagiro, coordonateur de l’équipe technique du père Giresse à Goma.
Cependant, ajoute-t-il, “par rapport à nos attentes et à notre objectif d’appuyer les soins de santé de Laetitia, à travers la vente de ces livres, la somme est encore insignifiante. D’où ici l’occasion d’appeler encore les gens à plus de générosité pour nous permettre d’atteindre notre objectif”.

Soulignons qu’après sa ténue en ville de Goma, la même cérémonie de vernissage de ce livre est prévue dans une semaine en territoire de Rutshuru, soit le samedi 26 septembre 2020, ont annoncé les organisateurs.

Lire aussi:https://kivunyota.com/litterature-laetitia-cette-fille-que-je-noublierai-jamaisun-nouveau-livre-du-pere-giresse-muyayalopretre-de-goma-qui-fait-couler-les-larmes/?relatedposts_hit=1

Emmanuel BARHEBWA

Notre hebdomadaire imprimé