Lubero: 169 cas de grossesses sur des mineures de 13 à 17 ans reportés à Kasugho, Kagheri, Lubero et Lukanga

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

C’est une alerte de l’organisation non gouvernementale « Sauveurs de la paix et de l’environnement pour le développement de la RDC » SPEED RDC.

Dans un rapport de monitoring d’une dizaine de pages publiée à la fin de ce mois de juin, cette organisation de défense des droits de l’Homme note que ces cas qui sont à tout prix des cas de viols, ont été enregistrés dans les villages de Kasugho, Kagheri, Lukanga et la commune de Lubero, de janvier à juin 2021.

Selon ce rapport, 95 sujets parmi ces filles sont enceintes, alors que 74 ont déjà chacune un bébé et sont des enfants-mères.

Le village de Kasugho caracole en tête en terme du nombre des cas notamment avec 55 grossesses et 10 cas d’ allaitements, suivi de Lubero avec 16 grossesses et 23 cas d’ allaitements, puis Lukanga avec 15 grossesses et 21 cas d’ allaitements, et enfin Kagheri avec 9 grossesses et 20 cas d’allaitementspoutsuit le rapport.

L’abandon des enfants seuls dans les parcelles par leurs parents à la recherche des terres cultivables, la curiosité des mineurs à découvrir la sexualité, l’exploitation sexuelle des mineurs dans des maisons de tolérance, la rupture scolaire faute des moyens suite à l’irresponsabilité de plusieurs parents, la délinquance infantile et juvénile… seraient autant parmi les causes à l’origine de cette alarmante situation poursuit ce rapport.

SPEED RDC fustige néanmoins le silence des autorités à réprimer ces genres des pratiques encore que pour la plupart, les maisons de tolérance et d’exploitation des enfants, sont situées dans les abords des bureaux de la police, y compris celle de la protection de l’enfant, citant par exemple les cas de Kasugho et Kagheri.

Face à cette situation un suivi méticuleux et une réponse urgente multisectorielle demeurent’la priorité conclut le document

John TSONGO