Nord-Kivu/Covid-19: les leaders des confessions réligieuses sortent enfin de leur silence et demandent la réouverture des lieux des cultes

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

En atelier de travail à Goma du 17 au 18 juin dernier,les leaders des confessions réligieuses du Nord-Kivu, viennent de sortir enfin de leur silence en se prononçant sur la situation actuelle de la pandémie de la Covid-19.

Dans leur message ressorti de cet atelier, rendu public jeudi 18 juin, ces hommes de Dieu sollicitent auprès des autorités tant nationales que provinciales, la réouverture des lieux des cultes et promettent de renforcer la sensibilisation auprès de leurs fidèles, dans le cadre de la lutte contre la propagation de la Covid-19. Ils estiment que les lieux de cultes peuvent être réouverts dans le stric respect des mesures barrières édictées par les autorités.

” À l’issue des échanges, nous, leaders des confessions réligieuses, sollicitons au gouvernement tant national que provincial, d’autoriser la réouverture des lieux des cultes et cela dans le strict des mesures barrières pour permettre une meilleure sensibilisation et prise en charge spirituelle des fidèles. “ souligne ledit message.

Pour ce qui est de la reprise des cours, les leaders réligieux demandent aux autorités de doter les élèves et étudiants les moyens necessaires pour leur prévention contre la Covid-19.

” À l’approche de la reprise des cours dans les écoles primaires,secondaires et institutions supérieures et universitaires, sollicitons au gouvernement provincial du Nord-Kivu, avec l’appui de ses partenaires, d’envisager des dispositifs de protection de nos enfants à l’école en leur dotant des moyens de prévention, vu la fragilité de cette catégorie.” poursuivent-ils.

Les représentants des églises du Nord-Kivu n’oublient pas les personnes vulnérables dans leur message. Ils demandent en faveur de ces dernières, un accompagnement spécifique de la part du gouvernement, à travers le fonds national de solidarité.

“Que le gouvernement provincial envisage un accompagnement spécifique par des moyens de subsistances aux personnes vulnérables, à travers le fonds national de solidarité, en impliquant activement les structures locales qui les encadrent”

Dans les derniers paragraphes de leur message, ces hommes de Dieu appellent les autorités et personnes de bonne volonté d’appuyer leurs actions dans la lutte contre la pandémie de la Covid-19.

Retenons que toutes les confessions réligieuses du Nord-Kivu étaient représentées à cet atelier, qui a aussi connu la participation de 14 médias de Goma, du territoire de Rutshuru et de Masisi.

Emmanuel BARHEBWA

Notre hebdomadaire imprimé