Reprise des cultes publics: l’évêque du diocèse de Goma fixe les normes à suivre pour empêcher la propagation de la pandémie dans les Églises

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

L’évêque du diocèse de Goma, Mgr Willy Ngumbi Ngengele, a annoncé ce mardi 5août 2020, les nouvelles directives à suivre pour la reprise des célébrations publiques dans toutes les paroisses de son diocèse; ceci dans le cadre de la lutte contre la propagation de la Covid-19.

Ces directives sont conténues dans un communiqué pastoral rendu public le jour de sa signature, soit ce mercredi 5 août 2020.

Dans ledit communiqué, le berger du diocèse de Goma, après avoir rappelé à ses fidèles que “Covid-19 n’est pas une maladie imaginaire” mais plutôt “réelle”, ” dangereuse”, “contagieuse” et “mortelle”, les exhorte à rester “vigilants et prudents” afin de “limiter au maximum le risque de contamination” dans les Églises, au moment de la reprise des activités.

“Il est important que nos Églises ne soient pas des lieux où on vient contracter cette maladie qui peut conduire à une mort rapide. N’oublions pas la parole du christ “Je suis venu pour qu’ils aient la vie et la vie en abondance”(Jean10,10). La distanciation sociale et les gestes barrières seront mainténus jusqu’à l’éradication complète de la pandémie. L’utilisation des masques buccaux par tous avant, pendant et après les célébrations, est fortément récommandée” écrit Mgr Willy Ngumbi dans son communiqué pastoral dont nous vous proposons l’intégralité à la fin de cet article.

Concernant le nombre des participants auxdites célébrations, l’évêque de Goma précise que le nombre sera limité et pourra être fixé en fonction de la capacité d’accueil de chaque lieux de culte.

“Le nombre de personnes sera limité en fonction de l’espace et de l’aménagement du lieu de culte. Le système de réservation ou de classement sera mis en place et une méthode pour communiquer les limites d’occupation de l’espace sera appliquée par le service attitré ” souligne le numéro un du diocèse de Goma, avant d’expliquer, de façon détaillée, les dispositions pratiques à suivre dans toutes les célébrations publiques. Il explicite lesdites dispositions en quatre points dont, “le ministère du service de l’ordre”, “les réaménagements du batiment d’église “, “le Déroulement concret des célébrations(avant, pendant et après)” et enfin “les célébrations spéciales”.

Rappelons que le président de la République Démocratique du Congo avait, lors de l’annonce de la fin de l’Etat d’urgence, fixé la réouverture des lieux de cultes au 15 août prochain. Une date que les fidèles des toutes les réligions attendent avec impatience après plus de quatre mois d’interdiction d’accès à ces lieux.

Emmanuel BARHEBWA

Notre hebdomadaire imprimé